Le (Micro)Centro, fourmilière au coeur de la cité porteña

Note : Nous vous présentons dans cette catégorie le centre de Buenos Aires dans son sens large, au-delà de ce qui est communément connu sous le nom de “Microcentro”, ce dernier n’étant pas reconnu officiellement comme un des 48 quartiers de la ville. Il regroupe la zone de San Nicolas, Montserrat, et une petite partie de Retiro.

Concentré autour de la Plaza de Mayo, le Microcentro – sorte de “City” à l’Argentine – regrouperait près de quatre millions de travailleurs, répartis dans d’innombrables tours, des sièges de banques, la Bourse (appelé le Merval, à l’instar du bar français du même nom), l’hôtel de ville et la plupart des ministères, sans compter les milliers de touristes qui arpentent Florida, la rue piétonne où se succèdent les enseignes internationales, la Galeria Pacifico (qui abrite le Centre Culturel Borges) et autres boutiques de souvenirs.

- Anuncio -

Sur la Plaza de Mayo, auquel on peut accéder par la plupart des lignes de métro (exceptée la B, qui vous dépose sur Corrientes et Florida, et la récente ligne H), rendue mondialement célèbre à travers les manifestations des fameuses “Madres” et “Abuelas”, on trouve le siège du gouvernement, la fameuse Casa Rosada (derrière laquelle a été inauguré en 2011 le Musée du Bicentenaire), le Cabildo, le plus vieil édifice politique de la ville, et la Cathédrale, où est exposé le tombeau du Libertardor de la patrie, José de San Martin, et à deux cuadras, la plus vieille librairie de la ville, la Libreria De Avila.

Plus haut, de l’autre côté de l’Avenue 9 de Julio, en passant devant l’Obelisco (dans le fond de la photo), centre névralgique de la cité porteña, se concentrent la plupart des grands théâtres argentins, dont le Teatro San Martín (et sa fameuse salle Leopoldo Lugones, dédiée au cinéma) sans oublier le splendide Teatro Colón, restauré et réouvert en 2010, pour le Bicentenaire de l’Indépendance. Le centre porteño possède aussi quelques musées de qualité comme le Musée d’Art Hispanoaméricain, le Musée Ethnographique (à Retiro), mais aussi quelques centres culturels de haute volée comme le Centro Cultural de la Cooperación ou encore le Centro Cultural Kirchner.

Pour déjeuner, offrez-vous une pause à Dadá Bistro, au 180 Burger Bar, à Deltoro Burger ou au Convento San Ramón. On y trouve également quelques établissements mythiques, tel le café El Gato Negro, la brasserie La Giralda ou les pizzerias Guerrin et El Cuartito. Le café Negro a pour sa part su trouver la bonne formule pour régaler nos papilles de délicieux breuvages à base de la fameuse plante tropicale.

Allez ensuite boire un coup à 36 Billares, haut lieu de la diversion porteña où se jouent du matin au soir des parties endiablées… À moins que vous ne préfériez découvrir un endroit fabuleux, imaginé par le sculpteur Carlos Regazzoni, situé dans un ancien hangar ferroviaire : le Gato Viejo.

Autour du Congreso (dont la place n’est pas recommandée la nuit), centre du pouvoir législatif argentin, on vous conseille deux excellentes adresses de restaurants péruviens : Chan Chan et Status. Le Palacio Barolo offre un point de vue incroyable qui permet de surplomber la plaza Congreso.

FICHE D’IDENTITÉ

Le quartier en trois mots : hyperactif, commercial, surpeuplé 
Les points forts : l’Obélisque (bien sûr) et le glorieux Teatro Colón 
Nos restaurants favoris : Chan Chan (pour ses plats péruviens), 180 Burger Bar (pour des burgers à composer soi-même) et Guerrin (pour ses pizzas bien porteñas)
Nos bars/cafés préférés : 36 Billares (pour une partie endiablée entre amis), le Merval (pour suivre un match de l’équipe de France de football ou de rugby) et le Gato Viejo (pour son concept original)
Nos coups de coeur : voir depuis les hauteurs du Palacio Barolo ou de la Galería Güemes un peu la routine affolée de la capitale de Buenos Aires

 

•  •  •  •

mapa interactivo barrios buenos aires connect
@buenosairesconnect

 

CARTE INTERACTIVE : explore les quartiers de Buenos Aires

Toutes les choses à faire, voir et visiter à Buenos Aires se trouvent sur cette carte. Cliquez sur les quartiers pour faire apparaître leurs spécificités et leurs principaux lieux d’intérêt.

+INFO

Après un fabuleux septennat comme correspondant de L'Equipe et France Football, lors duquel j'ai écumé les meilleurs spots de la "Ciudad de la furia" chère à Soda Stereo, je vis désormais Barcelone. Où évolue un petit gars en short qui n'a pas volé son titre de meilleur ambassadeur de l'Argentine.