Galería Güemes, vue sur les coupoles de la ville

La galerie Güemes (connue aussi sous le nom de “Passage Güemes”, car il relie les rues Mitre et San Martin) est un peu camouflée : l’entrée, avant l’incendie de l’année 1971, se faisait sous un grand arc de cercle. Désormais, elle passe presque inaperçue parmi le brouhaha de la foule de la rue Florida. À l’intérieur, l’architecture est magnifique, permettant de s’offrir une vue à 360 degrés sur les coupoles de la ville, depuis le mirador.

Construite en béton, avec des revêtements en marbre et des sculptures en bronze, c’est un joyau d’art nouveau tardif, avec un style maniériste, byzantin et des proportions classiques que l’architecte Francisco Gianotti (également architecte de la Confitería El Molino) s’est chargé de mêler harmonieusement.

- Anuncio -

La construction a commencé en 1913, à la charge des deux propriétaires du terrain (originaires de Salta) et de la banque Supervielle, propriétaire du lot qui donnait sur la rue San Martín. Cet immeuble doté d’un passage a coûté 15 millions de pesos. Ses propriétaires se sont déclarés en faillite lorsque le coût de l’immeuble a été augmenté de 5 millions. La situation s’est empiré lorsqu’un sous-marin allemand a fait couler le bateau qui apportait les marbres venue d’Italie, réservés à la façade.

Malgré tous ces inconvénients, ce fut le premier gratte-ciel construit à Buenos Aires, avec ses 14 étages (le 13ème en fait, ignoré par superstition), 87 mètres de haut et 116 mètres de long. Son nom rend hommage à un héros de la province de Salta.

En 2008, les peintures murales et les métaux brillants ont été restaurés. Un miroir a été accroché, permettant d’observer l’espace caché antérieur à l’incendie, qui a détruit la façade et un magasin de chemises très connu.

Aujourd’hui, la galerie abrite une succursale de la banque Banco Supervielle, une parfumerie, une libraire, des magasins de chaussures. On peut notamment y acheter des chocolats ou boire un café, et si on monte l’escalier en fer en colimaçon, on parvient au mirador ouvert au public depuis 2010. Cela permet à l’observateur d’avoir une vue imprenable sur les vieilles coupoles de la ville et sur les reflets du Río de La Plata qui s’affichent sur les vitres des immeubles plus modernes. Par ailleurs, on devine les côtes de la zone de Quilmes et de l’Uruguay.

La galerie fut un sujet d’écriture pour plusieurs écrivains : Julio Cortázar s’en est inspiré pour écrire un compte “L’autre ciel” et Antoine de Saint-Exupéry, qui a vécu au sixième étage de l’immeuble, y a écrit “Vol de Nuit” (on raconte qu’il avait dans son appartement un phoque qui vivait dans sa baignoire).

Autre visiteur de renom, Carlos Gardel a chanté en 1917 dans le théâtre alors situé au sous-sol. Aujourd’hui, le magnifique théâtre Piazzolla propose des dîners accompagnés d’un spectacle de tango au coeur de cet endroit splendide et chargé d’histoire.

Galerie Güemes

Florida 165 / San Martín 170 – Centre

Du lundi au vendredi de 8h à 20h.

Samedi de 9h à 15h.

Visites guidées

Du lundi au vendredi de 9h 20 à 12h et de 15h à 17h40.

Les tours sont organisés par groupes de 25 personnes et la visite dure 20 minutes.