La Catedral, temple du tango

Véritable temple à la gloire du tango qui a vu le jour autour de 1880, en plein cœur de la révolution industrielle, cette ancienne grange est devenue au fil des années un des hauts lieux de la milonga porteña, parmi les favoris des danseurs de tango de Buenos Aires.

Ici, les puristes vénèrent le maestro Carlos Gardel (dont le portrait géant veille au-dessus de l’entrée), Anibal Troilo ou encore Osvaldo Pugliese, les dieux de cette musique teintée de nostalgie, née dans les bas fonds de Buenos Aires à la fin du XIXe siècle.

- Anuncio -

La Catedral est avant tout une adresse qu’on se refile discrètement entre amoureux du « dos por cuatro », loin des usines à touristes du Microcentro. Au cœur du quartier d’Almagro, berceau des plus grands tangueros argentins, les aficionados du genre se retrouvent le soir pour déambuler sur son parquet, au milieu d’un étonnant bric-à-brac. Accrochés au mur, on trouve, en vrac, des vélos, de vieilles guitares acoustiques et un grand cœur rouge vif, constitué d’une immense toile en plastique et de bouts de ferraille récupérés. Un ballet de talons aiguilles virevoltent dans cette ambiance surréaliste, sous une auréole de loupiottes de kermesse multicolores, suspendues au plafond de façon archaïque.

Les cours commencent vers 19h (voir horaires ici). Plus tard, sur les coups de minuit, on s’assoit sur l’une des centaines de chaises dépareillées qui peuplent la salle, avec un verre de fernet (un digestif importé en Argentine par les immigrants italiens) à la main, afin d’observer une orquesta tipica, la formation traditionnelle du tango.

Le dimanche soir est consacrée au folklore argentin, une musique importée des provinces septentrionales du pays (Misiones, Corrientes, Chaco ou encore Entre Rios), que l’on danse en groupe, les hommes d’un côté, les femmes de l’autre. Pour connaître les meilleurs peñas où se danse le folklore, rendez-vous par ici.

La Catedral
Sarmiento 4006 – Almagro
Tel : 5325-1630
Ouvert tous les jours de 18h à 4h du matin
Crédit photo : La Catedral

Après un fabuleux septennat comme correspondant de L'Equipe et France Football, lors duquel j'ai écumé les meilleurs spots de la "Ciudad de la furia" chère à Soda Stereo, je vis désormais Barcelone. Où évolue un petit gars en short qui n'a pas volé son titre de meilleur ambassadeur de l'Argentine.