Le gaucho argentin, une introduction

Qui sont ou que sont les gauchos argentins ? Nous vous disons tout sur les cow-boys historiques de l’Argentine.


« Le gaucho désigne en Argentine, en Uruguay et dans le sud du Brésil, un gardien de troupeaux des plaines sud-américaines » voici la première définition que l’on trouve sur Google.

La recherche révèle également d’autres indices sur ce que signifie être un gaucho argentin : 1) ils étaient habiles dans la réalisation des tâches rurales 2) ils montaient à cheval 3) ils portaient des vêtements caractéristiques.

Mais découvrons-en un peu plus ce personnage emblématique du folklore argentin.

Quelle est l’histoire du gaucho argentin ?

Pendant la période post-coloniale, les gauchos étaient les protecteurs de la Pampa, un peu comme les cow-boys aux États-Unis.

Constituant une main-d’œuvre polyvalente et pauvre, souvent nomade, ils se situaient quelque peu en marge de la société, notamment parce qu’ils étaient métis, enfants d’Espagnols et d’Indiens. Peu enclins à l’obéissance, parfois même violents, ils gênaient les autorités de l’époque. Ils ont donc été enrôlés de force pour protéger la frontière contre les Amérindiens.

Au début du 20e siècle, la présence du gaucho argentin a commencé à décliner. La Patagonie fait désormais partie du territoire national et l’apparition des barbelés rend leur travail obsolète.

Mais le personnage ne disparaît pas complètement. Durant cette période, l’Argentine accueillait une importante vague d’immigration européenne et les nouveaux arrivants, généralement d’origine modeste, devinrent les nouveaux parias de la société. Face à ce phénomène, le gaucho commence à paraître inoffensif et devient un symbole de l’autochtone, du criollo.

Le poème « El Gaucho Martín Fierro », publié en 1872, qui dénonce les inégalités sociales de son époque, est élevé au rang de grand classique de la littérature régionale et son personnage principal devient le représentant de valeurs universelles telles que le courage et la bravoure.

Le gaucho argentin contemporain

De nos jours, les gauchos n’existent plus au sens historique du terme, mais ils sont néanmoins très présents dans le folklore et l’imaginaire collectif.

Dans la campagne argentine, il est courant de croiser des travailleurs ruraux en chemise et pantalon bouffant, espadrilles et bérets. Ce sont les gauchos d’aujourd’hui. Ils maintiennent plusieurs traditions liées aux chevaux et au bétail, comme les « jineteadas », une sorte de rodéo argentin.

En outre, la culture gauchesque est associée à la « payada », une véritable joute poétique où ils improvisent des poèmes chantés au son de la guitare, accompagnés de maté, d’asado, et louant les valeurs de loyauté et de solidarité.

Fun fact : l’expression « hacer una gauchada » signifie rendre service.

Culture gauchesque en Argentine

  • Les vastes plaines de la Pampa sont indissociables de la vie des gauchos. Mais ces hommes cow-boys existent dans tout le pays, avec des variantes selon les régions.
  • Dans le sud, ce sont de véritables bergers à cheval qui gardent des troupeaux de milliers de moutons.
  • À Salta, ils sont associés à la figure historique du général Güemes et son armée, protagonistes de la Guerra Gaucha pendant la guerre d’Indépendance.
  • Près de Buenos Aires, la petite ville de San Antonio de Areco est le sanctuaire de la culture gaucho, représentée par la figure de Ricardo Güiraldes, auteur du célèbre roman Don Segundo Sombra. Vous y trouverez de nombreux ateliers de cuir, de tissage et d’orfèvrerie, ainsi que des restaurants typiques. Une visite de son musée s’impose, et son festival de la tradition est un événement à ne pas manquer !
  • En outre, un grand nombre d’estancias de Buenos Aires ouvrent leurs portes pour partager la vie rurale argentine.

Gauchos à Buenos Aires

Bien que ce ne soit pas une région de gauchos, il est possible de découvrir le monde des gauchos à Buenos Aires :

  • Tous les dimanches, la foire de Mataderos vous invite à découvrir la culture folklorique du pays.
  • À Chacarita, au Parque de los Andes, vous trouverez un sanctuaire dédié au célèbre gaucho, le Gauchito Gil, vénéré comme un saint populaire.
  • La librairie Ávila, la plus ancienne de Buenos Aires, rassemble les grands classiques de la littérature gauchesque et plusieurs ouvrages historiques pour en savoir plus sur le sujet.
  • Pour manger comme un bon gaucho, rendez-vous à la Pulpería Quilapán, qui recrée un des lieux typiques du monde rural argentin au cœur de San Telmo.
  • Le Fortín Gaucho vend des vêtements gaucho et d’autres articles régionaux à des prix (relativement) populaires.

6 villages de Buenos Aires pour une escapade à la campagne

Aude Labadie
Aude Labadiehttps://matecolibri.com
Profesional del turismo, cultivo el amor por el yoga, las plantas, la escritura, los viajes y las meriendas entre amigas en un bar cosy.
12,686FansLike
10,686FollowersFollow
1,478FollowersFollow

NOS BONS PLANS DU WEEK-END

Concerts, expos, excursions... Reçois chaque semaine les meilleurs plans de Buenos Aires !