Fête de la Tradition à Areco, au temps des gauchos

Comme chaque année depuis… 1939, le charmant village de San Antonio de Areco (à 1h30 de route de Buenos Aires) organise ce week-end la Fiesta de la Tradición.

Dans une ambiance champêtre, avec des cavaliers en veux-tu en voilà, et un agenda qui met à l’honneur nombres d’activités ancestrales, cette fête est devenue une référence au fil des années. L’occasion de découvrir le temps de quelques jours la vie au temps des gauchos…

- Anuncio -

À ne pas manquer : les jeux gauchos qui se tiendront samedi et dimanche après-midi, notamment les carreras de sortijas (jeu d’habileté qui consiste à faire passer une grande aiguille dans un anneau en passant au galop), la jineteada (sorte de rodéo : le cavalier doit rester le plus longtemps possible sur le cheval sauvage) et la grande peña de cette Fiesta de la Tradición, le samedi soir.

Si vous envisagez de dormir sur place, la solution du camping (Camping Club River Plate, sur Zerboni y Costanera, Ribera del río. Tel : 02326 45-4998 / Camping municipal, sur Ribera y Puente del medio. Tel : 02326 45-3165) est bien évidemment la plus économique. Vous pouvez toujours chercher un hôtel ou une auberge de jeunesse (dépêchez-vous, la plupart sont déjà complets, étant donnée l’ampleur qu’a pris l’évènement ces dernières années) ou prendre votre courage à deux mains pour aller frapper aux portes des habitants du village, qui proposent parfois des chambres durant cette période.

Enfin, n’hésitez pas à aller faire un tour au bar La Vuelta de Gato (Camino Ricardo Guiraldes 159, juste en face du Musée Ricardo Güiraldes et du Parque Criollo), où vous dégusterez de délicieuses empanadas ou une grande picada, au milieu de tous les gauchos de San Antonio de Areco et des alentours.

Office de tourisme
Zerboni y Arellano
Tel : 02326-453165
E-mail : turismo@areco.gob.ar

Transport
Deux compagnies font le trajet en bus au départ de la gare de Retiro : Chevallier (tel : 4000-5255) et Pullman (tel : 4018-0010).

Après un fabuleux septennat comme correspondant de L'Equipe et France Football, lors duquel j'ai écumé les meilleurs spots de la "Ciudad de la furia" chère à Soda Stereo, je vis désormais Barcelone. Où évolue un petit gars en short qui n'a pas volé son titre de meilleur ambassadeur de l'Argentine.