Día del amigo, mode d’emploi

Le 20 juillet, c’est le Día del Amigo (la Fête de l’Amitié) en Argentine. En quoi cela consiste-t-il ? La réponse est simple : passer un bon moment avec les personnes les plus proches pour célébrer l’amitié, comme on peut le faire avec sa moitié pour la Saint-Valentin.

Si vous n’êtes pas argentin, cette fête peut vous surprendre car, bien qu’elle soit officielle dans d’autres pays du monde, ici elle suscite un très fort engouement. Elle est célébrée assidûment par toutes les générations, au même titre que la fête des mères ou des pères. Les fins gourmets préfèreront une soirée au restaurant, d’autres en profiteront pour aller prendre une verre (plutôt bière ou cocktail ?) tandis que les plus jeunes termineront les festivités en boîte de nuit. Quel que soit votre choix, nous conseillons de réserver bien à l’avance. La plupart des bars et restaurants de la capitale sont combles pour l’occasion. Mais la journée des amis est-elle purement commerciale ? Un simple coup de marketing ? Pas si sûr !

- Anuncio -

Vous ne serez peut-être pas étonnés d’apprendre que celui qui en est à l’origine est argentin. L’histoire de sa création est une histoire humaine avant tout, celle d’Enrique Ernesto Febbraro (1924-2008), professeur, dentiste, musicien, membre du Rotary Club et par deux fois candidat au prix Nobel de la Paix. Créer une journée pour célébrer l’amitié lui tenait à coeur depuis longtemps, mais il n’était pas décidé sur la date. Jusqu’à ce 20 juillet 1969. L’homme marche sur la lune pour la première fois. En écoutant que l’on qualifie cet évènement de “geste d’amitié de l’humanité envers l’univers”, Enrique Febbraro n’hésite pas une seconde : ce jour-là sera celui de la fête des amis, comme un symbole des liens entre tous les hommes de la terre. Febbraro se met alors au travail. Il envoie 1000 lettres à destination de 100 pays, pour proposer son idée au reste de l’humanité. Il reçoit 700 réponses ! La fête des amis est alors instaurée dans différents endroits. Febbraro travaillera sans relâche le reste de sa vie pour la reconnaissance de cette célébration pleine d’optimisme.

De nos jours, la province de Buenos Aires lui donne une valeur légale. Elle fait aussi partie de l’agenda du Brésil et de l’Uruguay. En 2011, la Journée mondiale de l’amitié a été déclarée par l’ONU, mais se célèbre le 30 juillet. Elle s’inspire non pas du projet de Febbraro mais d’une initiative antérieure, la Croisade mondiale de l’Amitié instaurée en 1958 par un paraguayen. L’Argentine n’est donc pas précurseur en la matière. Cependant, on ne pourra nier que fêter les amis est une tradition bel et bien sud-américaine. A quand une version française ?

Dessin : Quino