SE LOGER À BUENOS AIRES

À la recherche d’une colocation ou d’un appartement à Buenos Aires ? Notre équipe vous aide à trouver rapidement un lieu qui correspond à vos critères (style, quartier, budget, …)

Gauchito Gil ou la légende du Robin des Bois argentin

Le Gauchito Gil est un saint non officiel très populaire dans le folklore argentin.


Santoral profano” (saint non-reconnu par l’église), le Gauchito Gil est cependant reconnu par une grande partie du peuple qui lui rend hommage tous les 8 février, anniversaire de sa mort.

Mythe, légende ou saint ? Ce qui est certain c’est que le Gauchito Gil fait depuis fort longtemps partie de la culture populaire argentine et représente une image de prières et de dévotions.

Autels et offrandes au Gauchito Gil

Avez-vous déjà vu, sur le bord de la route ou dans les parcs de la ville, de petits sanctuaires aux couleurs vives ornés de bandelettes rouges ? Ce sont les mausolées et les offrandes que font les voyageurs et citoyens divers au personnage du Gauchito Gil.

De nombreux croyants lui offrent régulièrement des cadeaux, lui demandant protection, santé et richesse.

Le sanctuaire principal se trouve à 8km de la ville de Mercedes, et abrite une quantité impressionnante d’offrandes de toutes sortes : amulettes, robes de mariées, maisons et voitures miniatures, photos et remerciements, plaques d’immatriculations…

Le tout dans l’espoir de recevoir la bénédiction et la protection du saint Gaucho!

L’histoire du Gauchito Gil

La légende la plus répandue raconte qu’il naquit dans la région de Mercedes (Corrientes) dans les années 1840 sous le nom d’Antonio Mamerto Gil Nuñez, alias Antonio Gil.

Lors des luttes constantes entres les Libéraux (bleus) et les Autonomes (« colorados » soit rouge), Gauchito Gil fût cité au combat mais refusa de se battre contre ses frères. Considéré alors comme un déserteur, il fût condamné à la peine de mort.

Ici les légendes divergent.

Certaines racontent qu’il céda et partit au combat, d’autres qu’il devînt un fugitif que l’on chargeait de tous les crimes non résolus, d’autres encore qu’il devînt une sorte de Robin des Bois, redistribuant l’argent des riches aux pauvres. Son image reste pour tous celle du gaucho justicier, celui qui faisait ce que tous les autres n’osaient faire, le vengeur des injustices.

Sa légende de saint a commencé à prendre forme le jour de sa mort. Lorsqu’il fût arrêté pour être jugé, il dit à son bourreau : « Ne me tue pas car l’ordre de mon pardon est en chemin ». Son bourreau refusa de le sauver et le Gauchito Gil lui dit alors : « Je sais que tu vas me tuer, mais quand tu rentreras à Mercedes avec l’ordre de mon pardon tu apprendras que ton fils est en train de mourir et comme tu auras versé le sang d’un innocent, invoque-moi pour que j’interfère devant Dieu et soigne ton enfant ».

À son retour, le sergent reçu cette même nouvelle, invoqua le Gauchito Gil, et le lendemain son fils guérit.


Si vous avez trouvé la légende du Gauchito Gil intéressante, vous allez sûrement aimer lire :

Articles recommandés

12,716AbonnésJ'aime
11,798SuiveursSuivre
1,506SuiveursSuivre

NOS BONS PLANS DU WEEK-END

Concerts, expos, excursions... Reçois chaque semaine les meilleurs plans de Buenos Aires !