[PASSÉ] Expos Of bridges & borders / Art in The Auditorium

EXPOSITION TERMINÉE

La Fundación Proa présente jusqu’à fin mars deux expos qui valent la peine d’être visitées. Vous en sortirez décontenancés !

Art in the Auditorium III propose un panorama de l’art vidéo contemporain, en réunissant les oeuvres de neuf vidéastes venus de tous horizons.

Seuls points commun à toutes les oeuvres : le support vidéo, et l’impression de déconcertation que chacune d’entre elle nous laisse à la sortie. Les esthétiques varient: stop motion, videoperformances, collages. Les thématiques aussi.

Le film de Dinh Q Lê, From Father to Son, fait dialoguer sur un écran divisé en deux un père (Martin Sheen), soldat au Vietnam dans Apocalipse Now, et son fils (Charlie Sheen), dans la même situation dans le film Platoon. Une vision sur les canons culturels imposés par Hollywood, sur la masculinité associée à la violence.

Dans un tout autre genre, Lucia, Luis y el Lobo, des chiliens Atallah, Cociña et León, nous imprègne des peurs infantiles, dans un climat cauchemardesque et fascinant. Les murs d’une maison s’animent, les personnages et éléments qui apparaissent et disparaissent en deux dimensions jouent avec le décor réel…

Toutes les oeuvres n’ont pas la même qualité, certaines peuvent laisser de marbre… Cependant n’hesitez pas à faire appel à un guide pour vous éclairer sur leur sens, et n’oubliez pas à l’entrée le dépliant sur l’expo, il vous sera très utile.

Si l’art vidéo est au premier abord hermétique et difficile à aborder, c’est la seule discipline à remettre en question l’image telle que nous la consommons au quotidien sans analyse. L’étrangeté et la recherche formelle permettent de prendre du recul, de s’approprier ce langage, et d’étendre ses frontières…

Of Bridges & Borders réunit huit artistes visuels du monde entier, dont les oeuvres dialoguent entre elles, autour des thématiques de l’immigration, des frontières et des ponts. L’expo va du minimalisme au chaos artisique, avec des contenus abordés d’un point de vue formel, politique ou esthétique.

Une des oeuvres les plus saisissantes est El viaje de Bamba, de Josep Maria Martin. Sur un mur rouge, un long témoignage écrit du Sénégalais Mouhamadou Bamba Diop, immigré en Espagne, qui raconte sans sentimentalisme toute la détresse de la clandestinité. L’oeuvre multimédia crée deux échos visuels à ce texte, deux films (dont un en animation) sur cette même expérience, et brouille frontières entre l’art et le social, l’éthique et l’esthétique.

Welcome, l’oeuvre du Cubain Carlos Garaicoa nous parle de l’adversité, de la tentation et de l’impossibilité de migrer. Pendant plusieurs années, l’artiste a réuni une multitude de publicités spam de tirages au sort pour obtenir la green card et en a fait un collage/installation surprenant. Ces années là, il était interdit aux cubains de voyager aux Etats Unis….

A l’étage, enfants et âmes sensibles, s’abstenir formellement! Sont exposées des photographies de corps mutilés d’une violence sans pareille.

Chaque oeuvre a sa particularité et ouvre une brèche sur nos représentations collectives et individuelles sur les territoires, qu’ils soient artistiques, politiques ou sociaux.

Of bridges & borders / Art in The Auditorium

Fundacion PROA

Av. Pedro de Mendoza 1929 – La Boca

De 11h à 19h, fermé les lundis

Jusqu’au 31 mars 2011

Entrée $10

12,686FansLike
10,686FollowersFollow
1,478FollowersFollow

NOS BONS PLANS DU WEEK-END

Concerts, expos, excursions... Reçois chaque semaine les meilleurs plans de Buenos Aires !