Les expressions argentines qu’il faut connaître absolument

expresiones argentinas

Vous arrivez à Buenos Aires, fort de vos cours du lycée, de vos vacances sur la Costa Brava ou de votre année d’Erasmus à Malaga, convaincu que l’espagnol n’a pas de secret pour vous. Et puis arrive le moment de vérité. Entre la prononciation des ” ll ” et le lunfardo, vous voici un peu destabilisé. Rapidement vous vous rendez compte que vous ne comprenez pas ce que l’on vous raconte, même quand vous connaissez les mots utilisés. Rassurez-vous, même les hispanophones peuvent avoir besoin de traduction pour comprendre le portègne. Ce n’est pas un problème de vocabulaire, c’est juste une question d’expression toutes faites.

Buenos Aires Connect ose le politiquement incorrect et s’encanaille pour vous offrir ce petit guide des expressions argentines. Attention, certaines expressions vulgaires ne sont à utiliser que dans des situations informelles.

- Anuncio -

« Che, boludo » les deux stars du vocabulaire argentin

S’il existe des expressions qui caractérisent les argentins, c’est bien le Che et le boludo, au point d’être le surnom d’un argentin célèbre, le Che Guevara.

Che sert principalement a attirer l’attention de son interlocuteur. Un peu un synonyme de “au fait”. Au fait, tu savais que pedro va se marier: « Che, ¿sabés que Pedro se va a casar? »

Boludo signifie idiot, bêta. Selon le contexte, ce peut être une insulte. Mais dans une situation informelle, les argentins peuvent l’utiliser pour s’invectiver gentiment entre amis. Il perd alors la connotation négative et devient quasiment un tic de langage. On pourrait alors le traduire par “mon vieux”, “mon gars”.

« Vamos hablando » « Se me complicó » « Me colgué » : L’art des excuses à la portègne

Vous l’apprendrez rapidement, les rendez-vous et la ponctualité ont leur propres règles à Buenos Aires. Tout d’abord sachez qu’il n’est pas habituel de définir les détails d’une soirée entre amis une semaine à l’avance. Plutôt que de décider d’un lieu et d’une heure de rendez-vous, il est fort probable qu’un argentin vous réponde « vamos hablando » ou « vamos viendo » même s’il agit de se retrouver à peine quelques jours plus tard.

« Se me complicó » et «me colgué» sont deux expressions particulièrement pratiques car elles servent d’excuses. Avec elles, pas besoin de donner plus d’explications. La première, se me complicó, est appropriée si vous devez décliner au dernier moment une invitation. Elle indique qu’un imprévu est venu contrarier votre programme. La seconde par contre, est le mot magique si vous arrivez en retard, elle a le mérite d’être sincère: je n’ai pas vu passer le temps.

« Pedo » et ses multiples sens

Attention, grande confusion en perspective. Oui, le mot pedo signifie bien “pet”, mais en Argentine il a la particularité de se décliner en un infinité d’expressions qui n’ont rien à voir les unes avec les autres. Pas de panique, quelques mois sont nécessaires au néophyte pour faire la distinction entre toutes ces acceptions. En voici un résumé.

Al pedo: utilisé comme synonyme de “bredouille”, en vain, pour rien. « Fui alli al pedo » Je suis revenu bredouille. Ou bien synonyme de peinard:   « Estar al pedo »

De pedo: “par hasard” « Me lo encontré de pedo » Mais aussi “de justesse” « Agarré el bondi de pedo »

En pedo: ivre, être sous l’effet de l’alcool. « Ponerse en pedo » se soûler

Ni en pedo: Hors de question

« Zafar » quand on l’échappe belle

Zafar est un verbe bien pratique qui n’a pas vraiment une traduction exacte en français. Il est utilisé pour exprimer que l’on est passé outre une situation gênante ou inconfortable: “Avoir eu chaud”, “l’échapper belle”.

« Ya fué » « Mira vos » « Cualquiera »  ou l’importance du contexte

Pour comprendre ces trois expressions toutes faites, il faut prendre en compte le ton avec lequel elles sont prononcées.

¡Ya fué! indique qu’il n’est plus possible de faire marche-arrière. Elle indique la résignation mais sert aussi à minimiser une situation, qui n’a pas d’importance, qui n’est pas grave.

¡Mirá vos! exprime la surprise. « No existe el dulce de leche en Francia. ¡Mirá vos! » Cette expression peut aussi avoir une connotation malicieuse.  “Carolina y Pablo se fueron tomar cerveza juntos. ¡ah, mirá vos!”

¡Cualquiera! est une version bien locale de notre “n’importe quoi”. « Hace cualquiera » : Il fait n’importe quoi.

Quelques expressions bizarres

Attention, ces injures sont particulièrement vulgaires (à ne pas utiliser dans une situation formelle) mais tellement saugrenues que nous n’avons pas résisté à les introduire dans notre top.

La loma del orto ou del culo littéralement traduisible par la “colline du cul” exprime une distance très lointaine. « Vive en la loma del orto » La loma del culo est une version plus édulcorée.

La concha de la lora – Qui n’a pas entendu le mot concha sortir de la bouche d’un argentin en colère? L’expression la plus courante est en réalité la concha de tu madre ou de tu hermana. Elle exprime la colère, l’énervement. Comme vous l’aurez deviné, la concha désigne les organes sexuels de la femme, et ces expressions ont donc une connotation insultante. Pour les adoucir, on peut invoquer alors la vaca (la vache) ou bien la lora, c’est à dire la femelle du perroquet, qui se caractérise précisément pour son absence de vagin.

Cela pourrait également vous intéresser…