TOP : les meilleurs cocktails au whisky à Buenos Aires

Whisky buenos aires
Photo : Facebook de Doppelgänger Bar

On l’appelait « la boisson des messieurs » mais aujourd’hui, alors que toutes les normes et conventions sont en passe d’être révisées, le whisky séduit aussi le plus grand nombre. En hiver, car il tue tous les microbes et fait monter la température ; en été, car avec deux glaçons il vous fait oublier la chaleur (et presque tout le reste). Le whisky est l’un des chouchous des bars : on le boit doucement, il est élégant et produit un effet agréable. Si Don Draper était à Buenos Aires, il ne se contenterait sans doute pas d’un simple Old Fashioned pour noyer sa peine.

Doppelgänger Bar

Le cocktail « Cuando Vuelva a Encontrarte (Brindaré Con Esta Copa) » combine Americano Rosso avec Jack Daniels, Licor Strega, jus d’orange, tonic et zestes de mandarine. Puissant et unique, il est plein de vitamine C.

- Anuncio -

Strummer Bar

A l’image de la célèbre chanson de Ray Charles, le cocktail « Hit the Road Jack » ne passe pas de mode. Disons plutôt qu’il se réinvente pour revenir toujours avec magie. Ce cocktail emblématique est composé de Jack Daniels Honey, de jus de canneberge, du sirop et (tenez-vous bien) d’une touche de Coca-Cola. Un concentré de rock à l’ancienne.

Presidente

Dans ce bar, vous allez en prendre plein la vue, notamment avec le « Monkey Tai », à base de whisky Monkey Shoulder et servi dans un verre style Tiki. Vous en tirerez une belle photo pour Instagram et un souvenir indélébile pour votre palais.

BrukBar

Ici, ils sont revenus aux origines et ont conçu le « Kenturkey Swizzle », un cocktail avec du Wild Turkey à base de maïs qui, cerise sur le gâteau, soutient un développement durable (il est servi sans paille en plastique). Vous pouvez aussi goûter le « IPA Fashioned », une réinterprétation du Old Fashioned accompagné de bière IPA. Idéal pour ceux qui veulent couper leur whisky.

Kinky Bar

Le seul bar en ville qui respire le glam rock rend hommage à Bowie avec son cocktail le plus photographié : le « Rebel Rebel ». Il est composé de Wild Turkey, Cinzano Extra Dry, Drambuie, sans oublier ses trois petits ours en équilibre au-dessus du verre. Un plaisir indispensable pour tous les amateurs de whisky.

Bonus : NOLA

Poulet frit et whisky ? Oui, monsieur. Chez NOLA, l’épicentre de la cuisine cajun à Buenos Aires, on ne boit pas que de la bière artisanale. Il y a aussi le « Frenchman », un cocktail servi dans un flacon avec du Jim Beam, du miel, du gingembre, du citron et du soda.

* Traduction Nicolas Zeisler

Comunicadora, especialista en redes sociales e inquieta seguidora de la cultura local a través de los platos, los tragos, los bares clásicos y los refugios secretos.