Quand le théâtre se fait miroir de la société…

SPECTACLE TERMINÉ

Je suis un grand singe, poilu. Je sors de mon bureau où je gagne deux francs cinquante et je prends le transport public. Je voyage mal.

Je suis un grand primate intéressé par l’art scénique, entre autres choses. J’arrive au théâtre Timbre 4 et j’attends bouillonnant  de pouvoir rentrer. Une fois à l’intérieur, un homme bien vêtu et parfumé me lance des livres depuis la scène, qui viennent frapper mon corps, soulèvent la poussière. Il me lance des tableaux de Goya sur la tête, me tire une artillerie d’éléments, stratégiquement pensés et positionnés.

Bouffe d’intellectuels servit dans des récipients pour la masse. Ma tête bat, mon cœur se dilate. Mon cerveau va exploser, de lui sortiront des plumes de poules et je deviendrais un meilleur homme singe. Une petite part de mon moi s’étrangle et me rend nostalgique des films Disney et de la simplicité que c’était de les voir.

La vie est un vrai bordel !
Ou c’est tout le contraire ?

Évènement immanquable. Reste juste à enquêter sur ce que signifie tout cela…

Pourquoi ne pas y penser en prenant un verre ? À quelques cuadras de là, l’ambiance début de siècle du Café Margot ou les nombreux petits plats du resto-théâtre Pan y Arte sauront faire de votre soirée une vraie réussite !

Pièce de Rodrigo Garcia, version d’Emilio Garcia Wehbi.

« Prefiero que me quite el sueño Goya a que lo haga cualquier hijo de puta » au Teatro Timbre 4
Mexico 3554 – Boedo

Tel : 4932-4395
Tous les vendredis, à 23h
Entrée : AR$60. Étudiants et retraités : AR$40

 

 

12,685FansLike
10,668FollowersFollow
1,458FollowersFollow

NOS BONS PLANS DU WEEK-END

Concerts, expos, excursions... Reçois chaque semaine les meilleurs plans de Buenos Aires !