Consommer BIO à Buenos Aires : Chapitre 1 – Leçon 1

Qui l’eût cru ? L’Argentine – royaume décrié du « génétiquement modifié » – est en réalité le deuxième producteur d’aliments bio au monde en termes de surfaces cultivées (juste derrière l’Australie). Malheureusement pour ses habitants, l’accès à l’alimentation bio est très restreinte puisque 98% de la production made in Argentina s’exporte vers l’extérieur du pays, profitant allègrement aux marchés européens et américains. Le fait est que le contexte économique de l’Argentine, le manque de volonté politique pour la cause environnementale, et l’absence de sensibilisation dans l’éducation scolaire sont autant de facteurs qui n’encouragent pas les Argentins à manger sain.

Malgré tout, la population s’intéressent de plus en plus à la question, et le mode de consommation “consciente” (même s’il n’en est qu’à ses prémisses et prête encore à confusion) commence à prendre de l’ampleur.

- Anuncio -

Chapitre 1 – Le BIO, quésako ?

On entend par “biologiques” les aliments cultivés sans traitements chimiques, ni manipulation génétique avec un système de production naturelle et durable. Le mode Biologique garantie des produits plus riches en nutriments, plus savoureux et exempt de risque pour la santé car ils ne contiennent aucun additifs synthétiques, ni conservateurs.

Le bio est généralement régi par des labels ou certifications qui exigent de renseigner le consommateur sur toutes les étapes et lieux de vie du produit, depuis sa création jusqu’à son arrivée sur l’étagère du commerçant. C’est ce que l’on appelle la traçabilité. Cette pratique n’étant pas obligatoire, ni d’usage en Argentine, c’est au consommateur averti de mener son enquête. On vous aura prévenu…

1.1 – Le point sur le vocabulaire

Comida saludable, Almacén natural… Des mots qui inspirent la détox lorsqu’on les lit sur les ardoises des restaurants et des commerces porteños, et pourtant, aucun d’entre eux n’est synonyme de bio (traduit par “orgánico” en espagnol… et pas autrement). Pour le reste, un lexique s’impose :

– Veggie : végétarien. Pratique excluant la consommation de chair animale (notamment viande et poisson).
– Vegan : végétalien. Mode de vie consistant à ne consommer aucun produit d’origine animal ou issu de son exploitation (viande, poisson, oeufs, produits laitiers, miel, etc.)
– Raw food : aliment cru, sans cuisson, qui conserve toutes ses valeurs nutritives.
– Healthy Food/Comida saludable : nourriture saine, pauvre en graisses et en calories.
– Comida sin gluten : nourriture apte pour les celiacos (atteints de la maladie coeliaque), suivant un régime qui exclut le blé, l’orge et le seigle.
– 100% natural : aliments non préparés industriellement. Peut contenir des ingrédients bio mais pas nécessairement.

1.2 – Le point sur les idées reçues
Les dietética

La croyance populaire voudrait que les produits vendus dans les épiceries diétética soient biologiques (sans doute parce que leur vente en vrac et sans emballage fait écho à ce qu’il se pratique habituellement dans le monde du bio). On est loin du compte lorsque l’on prend le temps de vérifier les étiquettes et la provenance des produits. Le réel concept des dieteticas repose sur la vente de produits diététiques. On y trouvera donc des produits sans sel, sans sucre ajouté, plus light ou encore sans gluten, correspondant à la mouvance du prendre soin de soi, sans pour autant avoir été cultivé de manière organique.

Les verdulerías (primeurs)

À Buenos Aires, l’espoir s’alimente d’un on-dit selon lequel : les fruits et les légumes vendus en verdulerías seraient d’origine bio et de production locale. En réalité, les marchandises de ces commerces proviennent des mêmes grossistes chez qui les grandes enseignes de supermarché s’approvisionnent (soit le Mercado Central). Ce sont de fait des aliments issus d’une agriculture massive dont les pratiques n’ont pas grand chose à voir avec celles qui régissent l’agriculture bio.

Chapitre 2 – Où acheter et manger bio à Buenos Aires pour de vrai

2.1 – Les supermarché et épiceries (pour faire ses petites emplettes)

Fresco – Belgrano
La Agroecologica – Núñez
Organic way – Caballito
BioMarket – Recoleta
Mercado Punto verde – Chacarita
Selva Mercado Organico – Villa Devoto

2.2 – Les marchés (pour mettre 3 pommes dans son panier)

El Mercado Bonpland – Palermo Hollywood
San Telmo Verde – San Telmo
Sabe la tierra – Plusieurs locations
El Galpón de Chacarita – Chacarita

2.3 – Les boutiques en ligne (pour commander directement depuis le potager)

No Cualquier Verdura – Livraison et retrait (16 points) en toda CABA y Zona Norte
Tallo verde et Jardín Orgánico – Livraison à domicile dans tout CABA et GBA
El Click – 11 points de retrait dans CABA et GBA à retirer les mardis
Regionales Benery (Fernet et liqueurs bio) – Envois dans tout le pays

2.4 – Les restaurants (pour mettre les pieds sous la table)

BIO solo orgánico – Palermo Hollywood
Buenos Aires Verde – Palermo / Belgrano
Artemisia  – Palermo Hollywood
Hierbabuena – San Telmo
Fre&co – Microcentro
À nos amours – Palermo Hollywood

Chapitre 3 – Y’a pas que la bouffe dans la vie !

La pensée BIO s’étend au-delà des produits comestibles. Si vous êtes la recherche de cosmétique bio ou de médecine naturelle, le Barrio Chino de Belgrano est l’endroit où vous trouverez la plus grande variété de produits à petits prix. On y trouve notamment des huiles essentielles et végétales bio.

Devoirs à faire à la maison

Pour approfondir encore un peu plus le sujet, vous consulterez la Bioguía, véritable bible du bio en Amérique latine, et les bons plans du Green Tester. Enfin, pour trouver le commerce bio le plus proche de chez vous, faites votre recherche sur la carte interactive de la Guía Orgánica.