Saavedra : tango, foot et histoire en un seul endroit

Saavedra
Photo : Carla Agustina Manrique

Saavedra pourrait être un simple quartier de plus parmi les 48 qui composent la ville de Buenos Aires, mais ce n’est pas le cas : c’est dans ce quartier paisible que commence la Route Panaméricaine, cette longue artère qui connecte 10 pays sur 18 000 kilomètres. Telle est l’importance du morceau d’asphalte qui commence au croisement avec l’avenue General Paz, cette grande voie motorisée extrêmement fréquentée chaque jour par les porteños et les habitants de Zona Norte. Beaucoup d’entre eux ne savent peut-être même pas qu’ils traversent l’un des quartiers les plus classiques et passionnels de la capitale.

Le tango n’est pas qu’une affaire du sud

Bienvenidos a mi barrio” déclare l’énorme affiche avec la photo d’un homme souriant. Elle se trouve sur la rotonde de Triuvirato, Galvan et Balbin, et celui qui nous accueille dans son barrio, c’est Roberto Goyeneche. “El polaco”, pour les intimes.

- Anuncio -

Les voisins du quartier s’enorgueillissent de vivre dans les mêmes rues qui ont vu grandir, vivre et mourir l’un des chanteurs de tango les plus importants de la culture ríoplatense et à qui Cacho Castaña a même dédié la mythique chanson “Garganta con arena”. Il s’est fait connaître dans les années cinquante grâce à sa voix inimitable et l’intensité avec laquelle il interprétait les textes des plus importants compositeurs de tango. Certains avaient été spécialement écrits pour lui, comme l’a dit Horacio Ferrer quand on lui a demandé qui l’avait inspiré pour écrire Balada para un loco. Cambalache. Malena et Uno sont d’autres hymnes tangueros que cet habitant de Saavedra a interprété, après avoir renoncé à son emploi de chauffeur de bus de la ligne 19 et de chauffeur de taxi dans les rues de Buenos Aires.

L’enthousiasme et la fierté des voisins quand ils parlent d’un personnage qu’ils connaissent pour l’avoir croisé yirando dans le quartier dit beaucoup de l’esprit familial qui règne à Saavedra. D’ailleurs, rien ne vous empêche de boire un maté devant sa maison du 3 000 rue Melián ou un vermouth avec une pizza, dans la vieille pizzéria “San Quintin” au croisement des rues Tamborini et Del Tejar. Le mythe est encore vivant et en plus de l’affiche de bienvenue, une rue, un parc et une statue au siège de la comuna 12 portent son nom.

Il n’y a pas que le tango…

On peut aussi dire de Goyeneche qu’il est l’emblème de l’emblème du quartier : l’une des tribunes du stade de Platense porte son nom. Comme tout bon voisin de Saavedra, el Polaco était un fanatique de l’équipe fanion du quartier. Le “Calamar”, comme on surnomme ce club, a aujourd’hui son siège de l’autre côté de la General Paz -à Florida Oeste-, et occupe une place dans le cœur de tous les voisins. Ecusson marron et blanc, Platense, rime avec Saavedra depuis plus de 100 ans.

Mais le tango et le football ne sont pas les seules passions à sévir par ici. “En Saavedra levantas una baldosa y sale un murguero” prétend une voisine du Barrio Mitre* (l’une des trois subdivisions non officielles) où le carnaval est une chose sérieuse : en février, le carnaval porteño a lieu dans les parcs du quartier, et tous les habitants du coin et des alentours viennent participer à cette grande fête estivale.

Dehors, mais dans Buenos Aires

Pour parler d’autres personnalités historiques, Saavedra fait référence au premier président de la Primera Junta de Gobierno, qui s’est formée lors de l’épique 25 mai 1810. Son neveu, Luis Maria Saavedra, était basé hors des frontières d’alors de la ville, plus précisément dans le parc Mujica, qui abrite depuis 1941 le Museo Histórico Cornelio Saavedra. Ses salles abritent de nombreuses expos permanentes d’objets qui reflètent la vie et les coutumes de Buenos Aires au XIXe siècle.

Ce quartier est fier de compter l’un des espaces verts les plus grands de Buenos Aires. Ce qui est généralement appelé Parque Saavedra est en réalité l’union de trois énormes parcs : Parque Carlos Mujica qu’on a déjà évoqué, Parque General Paz et Parque Sarmiento, ce dernier étant le plus grand des trois. Le vrai Parque Saavedra ne fait pas partie de ce groupe d’espaces verts, mais se trouve pile poil au cœur du quartier. Sa forme circulaire permet à plus de dix rues du quartier de converger dans sa direction, ce qui en fait le centre social et communautaire par excellence de Saavedra.

Même s’il n’a pas vraiment de vie nocturne et ne compte que deux rues commerciales, les contrastes existent dans le quartier et ils sont bien marqués. Il y a seulement quelques rues entre le Saavedra des bâtiments de multinationales comme Philips, Coca-Cola et Dot Baires –le dernier des centres commerciaux- et le Saavedra que l’on pourrait qualifier de quartier privé, car les rues circulaires qui entourent les parcs Mujica et General Paz ne comptent que des maisons d’un étage de hauteur maximum. Sans oublier la tranquillité du cadre qui ressemble à l’ambiance des countries à l’extérieur de la ville.

C’est peut-être la raison pour laquelle la République Populaire de Chine a choisi ce quartier pour bâtir son ambassade, cette imposante construction aux murs couleur corail qui en impose sur l’avenue Crisologo Larralde.

Tout est possible à Saavedra.

FICHE D’IDENTITÉ

Le quartier en trois mots : passionnel, tranquille, chaleureux
Le point fort : L’ambiance de quartier du circulaire parque Saavedra, en plein milieu du quartier 
Nos restaurants favoris : Raíces, Crisólogo Larralde 3995. La chef Fernanda Tabares surprend tous les jours avec des recettes de grand-mère
Nos bars/cafés préférés : Cerini Bar, Arias 4745. Idéal pour le brunch du dimanche. Sans oublier Moshu et Gula
Nos coups de cœur : Un dimanche dans le quartier et ses vastes espaces verts ou alors un cocktail sur le toit-terrasse de Dot Baires pour le coucher du soleil

•  •  •  •

mapa interactivo barrios buenos aires connect
@buenosairesconnect

CARTE INTERACTIVE : explore les quartiers de Buenos Aires

Toutes les choses à faire, voir et visiter à Buenos Aires se trouvent sur cette carte. Cliquez sur les quartiers pour faire apparaître leurs spécificités et leurs principaux lieux d’intérêt.

+INFO

Porteña y guía de turismo. Travel Blogger . Ciudadana del mundo en proceso. Apasionada de la escritura y de comprar pasajes baratos. Situación actual: cuerpo en Buenos Aires, corazón en Francia.