Musée de l’Humour, entrez dans la bulle

museo del humor buenos aires
Photo: Facebook MuHu

Tout comme il existe une école belge de la bande dessinée, l’humour graphique argentin se caractérise par ses contours et un ton particuliers, tour à tour grinçant, absurde, léger et polémique, à l’image d’une Mafalda « exportée » dans plusieurs dizaines de pays dans le monde, que nombre d’entre nous a découvert sur les bancs du collège.

C’est à cet humour national que le MuHu (Musée de l’Humour donc) rend hommage à travers une exposition permanente de ses plus célèbres porte-paroles, ou, devrait-t-on dire, porte-plumes, dans le bel espace de l’ancienne Cerveceria Munich, charmant établissement fondé en 1927.

- Anuncio -

De Quino à Mordillo en passant par Garaycochea, Sabat ou encore Garcia Ferré, le musée offre un large panorama de l’histoire et des maîtres de l’humour argentin, au travers de planches de bandes dessinées, de caricatures du XXe siècle (notamment celles, magnifiques, de la revue « Caras y Caretas ») et de grands pastels. Retrouvez un aperçu des maîtres de l’historieta dans cet article.

Au sous-sol, on découvre au détour d’une salle obscure le premier court-métrage animé et colorisé réalisé en Argentine en 1942. On y suit une aventure agitée de l’indien Patoruzu, icône créée par Dante Quinterno, qui a bercé l’enfance de millions de petits argentins.

Tant que vous êtes à Puerto Madero, ne manquez pas de découvrir la réserve écologique de la Costanera Sur et éventuellement la Collection Fortabat, qui rend hommage à d’autres artistes argentins tout aussi emblématiques (mais certes plus classiques).

Musée de l’Humour (MuHu)
Av. de los Italianos 851- Puerto Madero
Tel : 4516-0944/49

De lundi à vendredi, de 10h à 18h, Samedi et dimanche de 10h à 20h
Gratuit lundi, mardi et mercredi

Après un fabuleux septennat comme correspondant de L'Equipe et France Football, lors duquel j'ai écumé les meilleurs spots de la "Ciudad de la furia" chère à Soda Stereo, je vis désormais Barcelone. Où évolue un petit gars en short qui n'a pas volé son titre de meilleur ambassadeur de l'Argentine.