La Lupita, sainte patronne des tex-mex

Avec son immense vierge de Guadalupe (d’où le nom de Lupita) bariolée qui trône au-dessus du bar et sa déco « flashy » ponctuée de teintes violettes, turquoises, roses et oranges, La Lupita a des airs de temple mexicain du kitsch, mais attention, d’un kitsch harmonieux et stylé.

La maison, qui possède des enseignes dans les quartiers huppés de Puerto MaderoLas Cañitas et Palermo Hollywood, propose évidemment un large panel de plats mexicains ; des traditionnels quesadillas, en passant par les nachos, les fajitas, les burritos, les enchiladas, les tacos et diverses sortes de guacamoles, mais aussi de délicieuses salades, agrémentées notamment d’avocats et de saumon. Si vous venez à plusieurs, optez pour la dégustation « Combo de 6 piezas », qui offre un éventail de tous ces plats.

- Anuncio -

Avis aux amateurs de cocktails : Lupita est également experte en la matière. Si vous ne connaissez pas encore le Clamato – sorte de Bloody Mary à la mexicaine (avec de la tequila, donc !) -, jettez-vous à l’eau, vous ne serez pas déçus ! Valeurs sûres, les margaritas et les caipirinhas, déclinées sous toutes leurs formes, sont excellentes.

Ceux qui auront choisi de s’aventurer du côté de Puerto Madero pour déjeuner apprécieront une balade dans la réserve écologique, la visite de la Frégate Sarmiento ou de la Collection Fortabat. Si vous êtes plutôt du côté de Las Cañitas ou de Palermo Hollywood en soirée, on vous conseille d’aller boire un verre à Antares ou à Perón Perón.

Dernière chose : le site de La Lupita, complet et bien conçu, vous donnera de plus amples détails sur la composition des plats, sur l’ambiance des restaurants et vous permettra même de faire votre réservation. Que demande le peuple ?!

La Lupita

Olga Cosettini 1891 – Puerto Madero

Tel : 4311-4842

Tous les jours, de midi à 2h

 

Baez 227 – Las Cañitas
Tel : 5197-5149
Tous les jours, de 19h à 2h

 

Fitz Roy 1834 – Palermo Hollywood
Tous les jours, de 19h à 2h
Tel 4771-8240

Prix : $ $ $

 

Photo : Facebook

 

 

Après un fabuleux septennat comme correspondant de L'Equipe et France Football, lors duquel j'ai écumé les meilleurs spots de la "Ciudad de la furia" chère à Soda Stereo, je vis désormais Barcelone. Où évolue un petit gars en short qui n'a pas volé son titre de meilleur ambassadeur de l'Argentine.