Collection Fortabat, patchwork de l’histoire de l’art

Fortabat
Photo: Facebook Fortabat

Inauguré en 2008, dans une enceinte futuriste au toit de verre courbé imaginé par l’architecte uruguayen Rafael Viñoly, le musée Fortabat réunit tout simplement la plus grande collection d’art privée du pays, dans un espace de 6000 m2.

Il est le fruit de la volonté de Maria Amalia Lacroze de Fortabat, riche héritière d’un empire de la construction, la femme la plus riche d’Argentine (dont la fortune s’élève à plus d’un milliard de dollars…) d’offrir aux amateurs d’art la possibilité d’observer quelques pièces notables de l’histoire de l’art.

- Anuncio -

Les deux cents œuvres présentées sont réparties dans quatre salles distinctes. Dans les deux salles de l’immense sous-sol on trouve, pêle-mêle des peintures liées directement à la famille Fortabat, des portraits notamment, mais également des œuvres représentants Buenos Aires et ses environs dans les siècles passés, et des toiles signées par de grands artistes argentins, tel Antonio Berni, Xul Solar ou encore Luis Felipe Noé.

Le premier étage est consacré à l’art abstrait, de laquelle se distingue la touche pop de Nicolas Garcia Uriburu, dans ses reproductions des chutes d’Iguaçu, de Trafalgar Square et de Venise.

La collection, incohérente, se révèle un véritable fourre-tout, où l’on croise des œuvres de Dali, un portrait en sérigraphie de la philanthrope par Andy Warhol, des dessins de Rodin, un Turner et un Bruegel (au 2e sous-sol) et au dernier étage, outre la sympathique vue sur Puerto Madero à travers l’immense verrière, des stèles de hiéroglyphes, des statuettes égyptiennes et un vitrail de style médiéval qui semble tout droit sorti de son atelier…

Une fois votre visite terminée, on vous conseille d’aller manger un bout à La Madeleine ou à la parrilla Siga La Vaca, un peu plus loin. Vous pouvez aussi aller vous dégourdir les jambes dans la réserve écologique, en longeant le canal en direction du sud.

Collection Fortabat
Olga Cossettini 141 (Darsena 4) – Puerto Madero
Tel : 4310-6600
De mardi à dimanche, de 12h à 20h

 

Après un fabuleux septennat comme correspondant de L'Equipe et France Football, lors duquel j'ai écumé les meilleurs spots de la "Ciudad de la furia" chère à Soda Stereo, je vis désormais Barcelone. Où évolue un petit gars en short qui n'a pas volé son titre de meilleur ambassadeur de l'Argentine.