Juan Pedro Caballero, la churrería dont on rêvait sans le savoir

On savait tous qu’on aimait les churros d’une ferveur quasi religieuse, mais on n’avait jamais vraiment pensé à l’opportunité d’un temple pour leur rendre hommage. C’est chose faite avec Juan Pedro Caballero, une flamboyante churrería du quartier de Palermo qui a déjà séduit des centaines de fidèles.

Même si le churro farci au dulce de leche ou à la crème (ou encore celui qui est recouvert de chocolat) ne nous étaient pas étrangers, ici on change de monde : il y a les classiques de toujours (farcis sur le moment pour plus de fraîcheur et de croustillant), mais aussi de nouveaux « churros gourmets » avec des recettes originales comme lemon pie, cannoli (avec ricotta, pistache et toffee) ou le « carioca » avec coco, maracuja et mangue. Sans oublier l’option glace + churro : le dessert dont on rêvait sans le savoir !

La carte est limitée (à boire, ils ne proposent que du café ou du chocolat chaud) et le local est petit, mais le cœur et la dévotion sont énormes. Voilà pourquoi les murs sont recouverts par une iconographie de style religieux : un fond parfait pour les photos destinées aux réseaux sociaux.

La genèse de ce temple ? Il est d’abord né dans la tête de Pedro Peña, un gastronome et entrepreneur colombien qui a le vent en poupe à Buenos Aires. Ses premiers projets (avec des associés), La Carnicería, Chori et Niño Gordo, mettent en scène un produit phare et un concept disruptif pour recueillir les bonnes critiques et, surtout, un tas de fans incorruptibles. Pas étonnant donc que son dernier rejeton s’attaque à un plat adoré des Argentins en le réinventant complètement. Il se lance dans chaque nouveau projet avec une sorte d’obsession fétichiste pour un objet, ici le churro, qui le hante pendant des mois. Curieusement, la rue Thames abrite tous ses commerces.

De plus, il est clair que Pedro Peña considère qu’aujourd’hui la gastronomie se doit d’être « instagrammable » : dans ses restaurants, tout est pensé pour que la photo devienne virale.

Reste une question : d’où vient le nom de ce nouveau temple palermitain ? Peut-être s’inspire-t-il du Juan Pedro Caballero qui fut capitaine dans l’armée du mouvement d’indépendance du Paraguay. Mais il se peut aussi qu’il soit en train d’écrire sa propre histoire : populaire, croustillante et délicieuse.

(Pour être juste, il faudrait citer les churrerías qui ont précédé celle-ci et qui continuent de faire des heureux : l’historique Giralda sur l’avenue Corrientes, La Fábrica del Churro dans la rue Olleros, Chacarita, mais aussi El Topo qui est né à Villa Gesell mais est arrivé jusqu’à Buenos Aires, et plus récemment La Churretería du Mercado de San Telmo).

Juan Pedro Caballero Churrería
Thames 1719 – Palermo
Du mardi au vendredi, de 13h à 20h ; le samedi et le dimanche, de 12h à 20h
Prix : $ $

Victoria Bembibre
Comunicadora, especialista en redes sociales e inquieta seguidora de la cultura local a través de los platos, los tragos, los bares clásicos y los refugios secretos.
12,683FansLike
10,676FollowersFollow
1,476FollowersFollow

NOS BONS PLANS DU WEEK-END

Concerts, expos, excursions... Reçois chaque semaine les meilleurs plans de Buenos Aires !