Carlos Keen, délicieux secrets de campagne

Carlos Keen, Luján
Foto: Facebook del Centro Cultural y Turístico Carlos Keen

Créée à la fin du XIXe siècle grâce à la construction du réseau ferroviaire Luján-Pergamino, Carlos Keen est un joyau incontournable du tourisme dans la province de Buenos Aires, notamment les week-ends. Située à une heure de la capitale, cette ancienne colonie rurale est connue pour ses vastes espaces ferroviaires encore conservés (y compris un grenier), qui constituent de nos jours « la place centrale ».

Tous les week-ends un marché artisanal de producteurs locaux s’organise autour de cette place. On y trouve des fromages, des confitures, des conserves, des plantes aromatiques et de la charcuterie. Si vous préférez les déguster assis à table, sachez qu’une dizaine de restaurants ouvrent leurs portes à l’heure du déjeuner (comme Maria Gracia Carlos Keen). Leurs menus sont élaborés de façon à plaire à tous les convives. Des plats de pâtes pour certains, de la viande ou des empanadas pour d’autres. Laissez-vous tenter par un plat de pâtes fraîches « maison » accompagnées d’une sauce aux herbes aromatiques locales. En hiver, les plats autochtones comme par exemple le locro, la polenta et les guisos vous réchaufferont le cœur.

Profitez de  l’occasion pour déguster la bière artisanale du village qui porte évidemment  le nom de Keen. Outre les trois types classiques (blonde, noire, rousse), elle possède son propre blend (un assemblage fumé). La visite gastronomique peut continuer avec une promenade à cheval, des promenades en sulkys (sorte de calèche) et en deltaplane. Le village a récemment servi de lieu de tournage pour le film argentin Vidas robadas. Le  nom du village a été changé pour endosser celui de « Rio Manso ».

La plupart de ses constructions datent des années 30, époque à laquelle le village connaît une croissance démesurée, atteignant les quatre mille habitants. L’église San Carlos Borromeo, de style néo-romantique à facade en briques apparentes, date de cette époque. Après la fermeture du réseau ferroviaire un exode progressif a conduit à sa désertion. Actuellement le village possède à peine 500 habitants.

Carlos Keen était un avocat argentin d’origine anglaise (son père était l’anglais George Keen et sa mère Eloisa Vargas de Keen). Il fut lieutenant colonel lors de la Guerre de la Triple Alliance en 1864 et mourut quelques années plus tard, victime de l’épidémie de la fièvre jaune. Curieusement, il n’a jamais connu le village qui porte son nom : il n’y a jamais habité et n’a pas non plus pris part à sa création.

Comment y arriver :

En voiture : prenez l’Acceso Oeste et continuez par la Route Nationale N°7 ; une fois entrée dans la ville de Luján, vous verrez la déviation vers Carlos Keen.

En bus : départ de Plaza Italia (Palermo) et Plaza Miserere (Balvanera), la ligne de bus 57 offre des services tous les jours à différentes heures jusqu’à Luján. Une fois à Luján, vous pouvez compléter le trajet en bus avec la ligne 503 ou avec des voitures qui fonctionnent comme des taxis appelés « remis ».

En train : départ de la gare de Once, à Plaza Miserere (Balvanera), 3 services par semaine sont offerts jusqu’à la ville de Luján. Vous pouvez compléter le trajet depuis la place principale avec la ligne de bus 503 ou en voitures appelées « remis ».

Photo : El Granero