Balvanera, un peu de tout, tout le temps

Balvanera
Photo : Natalia Francisca

Il s’agit du quartier le plus hétérogène de Buenos Aires : un mélange unique de nationalités et de cultures qui débouche, entre autres, sur une offre impressionnante de commerces, d’options gastronomiques et de divertissement. Un quartier qui s’est toujours caractérisé par ses diverses communautés d’immigrants. La zone de l’Abasto, par exemple, était historiquement peuplée de criollos (hispano-américains) et d’Italiens, d’où un grand nombre de milongas et d’endroits dédiés au tango, alors que la zone d’Once se caractérisait par une forte présence de Juifs et un marché textile très dynamique, qui a aussi attiré les communautés arabes et arméniennes.

Les visages du quartier

Balvanera s’étend depuis l’avenue Córdoba jusqu’à l’avenue Independencia, et depuis la rue Gallo jusqu’à l’avenue Entre Ríos. Le quartier est traversé par la très pittoresque avenue Rivadavia, avec des zones géographiques très distinctes les unes des autres. Par exemple, la zone d’Once et de l’Abasto est intégralement commerciale avec des produits en tous genres et une histoire liée au tango (Gardel y vivait). A l’autre bout du quartier, on trouve une zone voisine de la Faculté de Médecine, qui dispose d’un grand nombre d’écoles, de collèges, d’universités et de bureaux ; et est donc très fréquentée par tous types d’étudiants et de professeurs. Enfin, citons la zone du Congrès, où l’on trouve des bâtiments magnifiques et historiques.

A l’heure actuelle, Balvanera reste un mélange éclectique et cosmopolite d’identités et de communautés. Chaque rue regorge de petits commerces innovants, de vieilles merceries, de magasins de chaussures, de boutiques d’antiquités, de ferias vintage, de tailleurs… Dans les rues d’Once, tout particulièrement, on vend TOUT et n’importe quoi : objets religieux, bijoux, amulettes, jouets, ornements, serviettes, draps, textiles en gros, uniformes, etc.

L’offre gastronomique est, elle aussi, infinie : arabe, juive, indienne, espagnole, porteña, péruvienne, japonaise, africaine, chinoise…

Bâtiments et architecture

L’architecture est aussi variée qu’intéressante. Dans une même rue, on peut trouver une synagogue, une église et de magnifiques immeubles art nouveau et art déco. Le quartier compte notamment certains des bâtiments les plus emblématiques de la ville, comme le Congrès de la Nation, le vieux moulin, le bâtiments des eaux potables d’Argentine, des bars notables comme Los Angelitos, des bistrots classiques comme El Tropezón, des théâtres de renom comme El Picadero, et bon nombre des plus belles coupoles de la ville ! Vivre à Balvanera est une expérience unique et recommandée pour ceux qui souhaiteraient expérimenter le vrai Buenos Aires cosmopolite.

Le quartier est en pleine revalorisation et des efforts ont été déployés pour l’embellir. Le marché immobilier s’y intéresse à nouveau du fait de sa bonne situation géographique, pas loin du centre, et de la persistance de nombreuses zones résidentielles. Prudence néanmoins lorsque vous circulez dans ce quartier car certaines zones peuvent se révéler peu sûres, surtout de nuit. C’est un quartier où l’on ne s’ennuie jamais, un quartier qui continue de vous surprendre, même quand vous avez l’impression que vous en avez fait le tour !

FICHE BAC

Le quartier en trois mots :  Populaire, fréquenté, cosmopolite
Les points forts : Le shopping Abasto, le Congrès, le ciné Gaumont, la zone commerciale d’ONCE
Nos restaurants préférés : El Tropezón, Status, Chan Chan (en fait tous les péruviens de l’Abasto)
Nos bars/cafés favoris : Café de Los Angelitos et Dome
Nos coups de cœur : Les multiples facettes du quartier, ses rues pleines d’offres étonnantes et son architecture éclectique

* Traduction de Nicolas Zeisler