TOP : Restaurants qui promeuvent une gastronomie durable

gastronomie durable buenos aires
Photo : Facebook Koko Bao Bar

Un plat gastronomique dans une boîte en carton, comme s’il s’agissait d’un festival de musique en plein air ? Oui, c’est de cela dont on parle, mais pas seulement.

Si nous voulons que la gastronomie évolue dans le monde, et en particulier en Amérique latine, il ne suffit pas de penser uniquement au concept, à la production et à la dégustation, nous devons également nous pencher sur la distribution et les déchets.

- Anuncio -

Par exemple, Compostame  propose des récipients à usage unique qui peuvent être facilement compostés (ils retournent à la terre sans polluer). Par ailleurs, dans la plupart des cas, il suffit de disposer de protocoles de nettoyage adéquats et durables pour continuer à utiliser la vaisselle courante non jetable.

Quels lieux gastronomiques de Buenos Aires sont le fer de lance d’une nouvelle gastronomie durable aux pratiques plus écologiques ? En voici quelques exemples.

♻️ Catalino : l’un des précurseurs à avoir pensé à la traçabilité de chacun de ses plats du début à la fin (avant même la pandémie). Aujourd’hui, chacune de ses créations uniques est emballée dans de petites boîtes de Compostame, qui peuvent même résister à un locro très patriotique. Ils ont d’ailleurs recommandé cette entreprise d’emballage durable à d’autres adresses gourmet de la ville. Et ce n’est pas tout : ils réduisent leurs déchets au minimum (et les trient, bien sûr), ils travaillent avec des ferments, des bouillons et des sauces pour tirer le meilleur parti de chaque ingrédient, ils ont leur propre potager et leur propre bac à compost.

♻️ Fauna Café y Flora : comme son nom l’indique, il s’agit de la combinaison d’un jardin botanique et d’un café intimiste. 80% du menu est végan, mais ils évitent également le plastique, utilisent leur propre vaisselle et l’eau est servie dans des bouteilles en verre. Pour compléter la proposition, vous pouvez y acheter des plantes (indigènes), dans le but de continuer à oxygéner nos maisons.

♻️ Let It V : si l’on y réfléchit, la durabilité et le véganisme vont de paire. Si nous choisissons de manger à base de plantes, il est logique de penser à réduire nos déchets et vice-versa. C’est ainsi que l’entend Let It V (avec 3 succursales), avec un menu entièrement basé sur les légumes. La vaisselle est en céramique, la présentation des plats est simple, pas de plastique utilisé et tout est recyclable. La réduction de notre impact environnemental commence par nos décisions de consommation.

♻️ Koko Bao Bar : en plus d’intégrer dans leur menu une section exclusive pour les convives végan, la plupart de leurs emballages proviennent de @biopackaging. On croirait du polystyrène mais il s’agit en fait d’un matériau à base de canne à sucre compostable et biodégradable.

♻️ Cero Market : le premier marché « zéro déchet » d’Argentine a ouvert ses portes en 2021. Il compte déjà 8 succursales (à CABA et à Zona Norte) et sa proposition est disruptive : tous ses produits, en plus d’être sains, sont vendus sans emballage. C’est au consommateur de choisir le contenant dans lequel il les ramène chez lui. En outre, ils s’engagent à réduire leur propre consommation de plastique dans leurs achats auprès des fournisseurs.

Pour l’instant, l’idée est pratique et respectueuse de l’environnement, bien qu’elle ne soit à la portée que de certains budgets/quartiers. Cependant, il est logique d’intégrer ce type de pratique dans le plus grand nombre possible de nos achats. (Est-ce que le fait de prendre votre propre tupperware avec vous lorsque vous allez acheter une glace vous dit quelque chose ?)

♻️ Amazonia Brasas : ce lieu se définit comme un restaurant de cuisine fusion latino-américaine, mais il y a quelque chose chez eux qui va au-delà de cette définition. Ils utilisent des ustensiles jetables et durables et, parallèlement, ils présentent régulièrement le « Plato Raíz », dont ils reversent les bénéfices à une plantation en collaboration avec l’organisation Raíz Sana y Huella.

La gastronomie durable n’est pas une mode importée ou une tendance chic. Il s’agit de repenser la manière dont nous produisons, servons et consommons les aliments afin de créer des liens plus sains avec l’environnement, en réduisant notre impact polluant et l’exploitation de la planète. Il s’agit de prévenir la prochaine pandémie avant qu’elle n’atteigne notre assiette.


Ça peut aussi vous intéresser :

 

Traduction : Carolina Freda

Comunicadora, especialista en redes sociales e inquieta seguidora de la cultura local a través de los platos, los tragos, los bares clásicos y los refugios secretos.