Parque Chas, le quartier porteño à la forme de labyrinthe

parque chas

Parque Chas existe depuis 1925. Il n’en reste pas moins le quartier porteño le plus jeune. En effet, il a longtemps été rattaché au quartier d’Agronomía. Il porte le nom de la famille qui a acheté ces terrains au cours des années 1920, quand Buenos Aires grandissait à vue d’œil.

Ce n’est pourtant pas son histoire qui distingue Parque Chas, mais plutôt le tracé de son plan. Le quartier est organisé sous forme de cercles concentriques. D’en haut, on dirait un labyrinthe qui tourne en rond. La légende raconte que l’on peut y entrer mais pas en sortir. Pas étonnant que certains chauffeurs de taxi refusent de s’y aventurer, déposant leurs passagers dans les rues voisines. Parque Chas est aussi connu comme « le Triangle des Bermudes » de Buenos Aires.

Autour de Parque Chas, on trouve les quartiers de Villa Urquiza, Villa Ortúzar, La Paternal et Agronomía. Autant de coins qui ont en commun avec Parque Chas un style et un atmosphère semblable. Les rues de Parque Chas portent le nom de grandes villes européennes : Berlin, Athènes, Londres, Dublin, Liverpool… La rue Berlin, par exemple, forme un cercle parfait.

Il s’agit d’un quartier à l’esprit « très quartier », avec des maisons typiques de la classe moyenne. Un quartier qui s’éteint à l’heure de la sieste, où les voisins se connaissent et veillent les uns sur les autres. Un endroit où il n’est pas rare de demander au marchand de fruits et légumes des nouvelles de sa famille. Certaines maisons sont aussi vieilles que le quartier. D’autres ont une allure de chalet anglais.

Les voisins sont fiers de vivre dans ce quartier unique et forment une véritable communauté. La taille modeste du quartier leur permet de prendre des décisions en commun. Ils disposent d’un site web avec des actualités régulièrement mises à jour. Mention spéciale à la section « Parque Chas dans la littérature et au cinéma », où l’on trouve des récits de Julio Cortázar, Silvia Ulrich et Tomás Eloy Martínez sur le quartier.

Beaucoup de bruits courent sur Parque Chas. Mythe ou réalité ? On ne le saura jamais. Reste qu’au-delà de leur étonnant tracé, les rues du quartier dégagent une atmosphère toute particulière. Un quartier qui a de la personnalité, en somme.

FICHE D’IDENTITÉ

Le quartier en trois mots : communautaire, curieux,petit
Notre restaurant favori : Pin-Pun a un local à Parque Chas et propose son incroyable fugazza farcie.
Notre bar/café préféré : Même s’il appartient officiellement à Villa Urquiza, Usina Cafetera est tout près et délicieux.
Notre coup de coeur : L’étonnante organisation de ses rues en forme de labyrinthe