“La Mujer Puerca”, des cochonneries intimes

Hors des sentiers battus et des salles de théâtre officielles, il y a une pléiade de petites salles surprenantes où les porteños se retrouvent habituellement. Un bon exemple est El Elefante Club de Teatro, une vieille maison du quartier de Almagro, aujourd’hui restaurée et transformée en salle de théâtre.

On franchit la porte et l’actrice (Valeria Lois) nous attend déjà en chemise rose et pantalon bleu, assise devant une table avec une crème, une icône religieuse, un peu d’eau et ses cigarettes. Chacun prend une chaise et s’assoit où il peut. La séance commence. Une actrice dans un espace d’un mètre carré de lumière et rien de plus. Juste sa voix, sa parole et un texte magnifique qui se déploie en une histoire tantôt drôle, tantôt triste, incommode, blessante et tranchante comme une lame de rasoir.

Des larmes, les siennes mais aussi les nôtres. Elle nous présente un monde de mystères, de foi et de religion. Elle démonte ces croyances et les met à nu. La douleur qui s’en dégage nous rappelle toutes ces « mujeres puercas », ces femmes-cochon qui ont souffert aussi car elles n’ont pas voulu jouer au jeu de l’amour et ont inventé toutes sortes d’excuses. Un calvaire vivant en attendant un signe divin qui n’arrivera jamais.

Une pièce, une salle, un auteur et une actrice à ne manquer sous aucun prétexte.

« La Mujer Puerca » à l’Elefante Club de Teatro
Guardia Vieja 4257 – Almagro

Tous les samedis, à 21h et à 22h30
Tel : 4861-2136
Entrée : AR$50

 

 

 

12,683FansLike
10,678FollowersFollow
1,477FollowersFollow

NOS BONS PLANS DU WEEK-END

Concerts, expos, excursions... Reçois chaque semaine les meilleurs plans de Buenos Aires !