[PASSÉ] « Papeles modernos. De Toulouse-Lautrec a Picasso», éloge du brouillon au Malba.

EXPOSITION TERMINÉE

Qu’est-ce que le papier pour les artistes modernes ? C’est la question à laquelle tente de répondre cette  étonnante présentation d’œuvres de la collection du Museo Nacional de Bellas Artes. L’exposition invite le visiteur à redécouvrir ce support trop souvent dénigré qui peine à accéder au statut d’œuvre. Les artistes convoqués sont des peintres européens du XIXe et du XXe siècle appartenant à des courants très différents, que l’on n’a pas l’habitude de voir réunis dans une même salle. Beaucoup de Français, connus et moins connus tel Daumier, Matisse, Jean-Louis Forain ou encore Henri de Toulouse-Lautrec. La visite nous fait rentrer dans les coulisses de leurs œuvres, et nous montre ces peintres comme de fins observateurs s’efforçant de croquer le quotidien tel qu’ils le perçoivent.

Papeles modernos est une véritable réflexion sur le papier comme media, sur son rôle dans la création et la diffusion des œuvres. Les différentes sections qui structurent la visite reflètent ce cheminement de pensée. On commence par des études, esquisses et nus, avec Picasso ou Klee, puis se pose la question de l’éloquence de l’image avec des allégories de James Ensor, et on finit par une mise en abyme de Toulouse-Lautrec : une affiche annonçant une exposition d’affiches.

L’exposition nous met face à de la création brute, l’œuvre en train de se faire, nous fait partager la spontanéité d’un moment que les peintres ont choisi d’immortaliser. La simplicité du support nous rapproche des œuvres, nous fait rire avec Théophile Steinlen et son Amateur, nous fait ressentir la noirceur de la guerre gravée par Georges Rouault dans ses quatre lithographies extraites de son Miserere. Le papier semble capter la vitalité du mouvement et l’émotion de l’instant. On entre dans l’intimité du regard de Matisse qui croque sa Fillette avec une tendresse palpable. On est surpris par les croquis de Toulouse-Lautrec, l’acuité de son trait qui saisit en quelques coups de crayon la personnalité et la souffrance des personnages.

Les œuvres choisies sont inégales mais l’ensemble est assez convaincant. Le Malba nous offre une approche originale de ces peintres qui expriment leur sensibilité avec si peu de moyens, on reviendra !

« Papeles modernos. De Toulouse-Lautrec a Picasso »

Malba – Fundación Costantini
Avda. Figueroa Alcorta 3415 – Palermo
Du jeudi au lundi de 12h à 20h, 21h le mercredi
Entrée 22 pesos, 10 le mercredi.

Du 18 mars au 23 mai. Salle 5, 2e étage.

12,686FansLike
10,686FollowersFollow
1,478FollowersFollow

NOS BONS PLANS DU WEEK-END

Concerts, expos, excursions... Reçois chaque semaine les meilleurs plans de Buenos Aires !