El Perro, un centre culturel qui a du chien

Ancien inspecteur ferroviaire, Roman Alegre s’est lancé en 2001 dans un projet fou : appuyé par les gens du quartier de Barracas, il fonde le centre culturel « El Perro » dans un ancien bâtiment des chemins de fer, le long des rails de la station de train « Buenos Aires », méconnue de la plupart des porteños.

C’est là,  à quelques centaines de mètres des Villas 21 et 24 (45.000 habitants) que Roman s’efforce depuis plus de dix ans à faire vivre la culture et à se battre pour l’intégration sociale, en utilisant tous les moyens dont il dispose. On peut y voir exposées ses œuvres à base de fer et de métaux, aussi surprenantes qu’originales.

- Anuncio -

Vous pourrez déambuler dans les grands espaces de ce centre et admirer sculptures, voitures, animaux, Don Quichotte et toutes sortes de délirantes créations composées de boulons, vis, vérins et autres carcasses métalliques, récupérés des stocks ferroviaires du passé.

Mais Roman ne se limite pas à son art. En coopération avec l’association « Un Techo para mi país », le centre culturel « El Perro » participe également, avec l’aide de huit ouvriers, à la fabrication de cabanes en bois pour les familles en difficultés.

Depuis peu, il à décidé de lancer son projet de Tourisme Aventure, dans le but de faire découvrir les lieux mal connus de Buenos Aires comme la Villa 21, les friches ferroviaires ou certains endroits de La Boca notamment, afin de sensibiliser à la réalité de ces quartiers en marge de l’effervescence de la ville. « El Perro » est là pour nous rappeler qu’il existe une vie, sans doute moins rose, mais certainement plus réelle, au-delà de Palermo et de l’Obelisco.

 

Centro Cultural “El Perro”
Suarez 3150 – Barracas

 

[map id= »33″]