Curiosités urbaines : Eiffel, Gaudí et New York à Buenos Aires

Quelques histoires et œuvres insolites parmi les curiosités de Buenos Aires.


Buenos Aires, un mélange de New-York, Paris, et Barcelone ? Vous ne croyez pas si bien dire : des constructions directement inspirées de ces trois villes se cachent dans l’architecture portègne… Alors, saurez-vous dénicher Eiffel, Frédéric Auguste Bartholdi et Gaudí dans les rues de la ville ?

La statue de la liberté à Belgrano

Buenos Aires tient aussi un peu de Manhattan : dans le parc de Barrancas de Belgrano, se dresse une statue de la Liberté.

Plus petite que sa jumelle new-yorkaise (elle mesure trois mètres, tandis que son ainée atteint les 93 mètres) certaines sources affirment qu’elle serait néanmoins plus âgée : elle aurait été acquise par la ville de Buenos Aires et inaugurée le 3 octobre 1886… Soit 25 jours avant sa grande sœur !

Comme son ainée, elle a été sculptée par le français Frédéric Auguste Bartholdi ; son moule aurait aussi servi à de nombreuses répliques. Car Lady Liberty a en fait tout une fratrie en Argentine et dans le monde. A Buenos Aires, on peut la trouver à Belgrano mais aussi au 450 de la rue Callao, surplombant un immeuble.

Eiffel à San Telmo

En attendant de voir la tour Eiffel pour de vrai, rendez-vous au 500 de la rue Perú, à San Telmo.

Car c’est le célèbre ingénieur français qui a supervisé la construction du Forjador, bâtiment reconnaissable par ses forges en façade (impossible d’être plus proche du « style Eiffel ») et par la statue de forgeron qui le domine. C’est littéralement un morceau de France : la plupart des matériaux ont été importés de l’hexagone.

Au départ, ce bâtiment a été une fabrique de moulins à vents et d’outils… Aujourd’hui, il héberge la discothèque Club Museum.

Gaudí à Congreso

Près du Congreso, au 2031 de la rue Rivadavia, c’est cette fois en Espagne que l’architecture portègne nous fait voyager.

Le Palacio de los Lirios, construit au début du XXe siècle par l’architecte argentin Eduardo Rodríguez Ortega, est clairement influencé par l’excentrique espagnol Gaudí (responsable entre autres du Parque Güell et de la Sagrada Familia à Barcelone).

Style Art Nouveau et courbes lyriques renvoient tout droit à l’univers du célèbre catalan. C’est d’ailleurs une référence revendiquée par Eduardo Rodríguez Ortega, qui a tenu à poser une plaque sur la façade, clamant en catalan : « No hi ha somnis impossibles », soit « Il n’y a pas de rêves impossibles ».

Autres curiosités architecturales de Buenos Aires

  • Ça y est, votre curiosité architecturale est éveillée ? Continuez avec les insolites architecturaux de la capitale.
  • Ou si ce n’est pas déjà fait, lancez-vous dans la visite des classiques : le Téatro Colon, le Téatro Cervantès, la Casa Rosada, la Cathédrale
  • Et pour un finde avec Le Corbusier, prenez le train en direction de La Plata pour visiter la Casa Curutchet – du nom de son propriétaire – construite en 1953.
  • En plus d’être l’unique œuvre de l’architecte franco-suisse en Amérique latine, elle est aussi connue pour avoir été le décor du film El Hombre de al Lado de Mariano Cohn et Gaston Duprat…
Julie Desbiolles
Julie Desbiolleshttp://lebonairargentin.wordpress.com
Voyageuse ayant posé ses valises pour quelques mois à Buenos Aires. J'aime connaitre et comprendre les histoires du monde, des plus insolites aux plus dramatiques, des plus anecdotiques aux plus universelles.
12,683FansLike
10,680FollowersFollow
1,477FollowersFollow

NOS BONS PLANS DU WEEK-END

Concerts, expos, excursions... Reçois chaque semaine les meilleurs plans de Buenos Aires !