[PASSÉ] Art cinétique, une expo à vous faire tourner la tête

Art cinétique, une expo à vous faire tourner la tête

EXPOSITION TERMINÉE

Des moteurs miniatures, du bois, des lampes, du nylon ou de l’eau. L’art cinétique utilise toutes sortes de matériaux pour donner du mouvement aux œuvres que l’on retrouve dans l’exposition temporaire “Real/Virtual. L’art cinétique argentin dans les années soixante”, organisée par le Museo Nacional de Bellas Artes.

- Anuncio -

Une cinquantaine d’œuvres d’artistes argentins présentent pour la première fois un panorama exhaustif du cinétisme, une tendance artistique populaire entre la fin des années cinquante et le début des années 1970.

Une grande partie de la visite se fait dans l’obscurité afin de percevoir les jeux de lumière produits par les installations parfois immenses et toutes assez étranges. Et si vous ne comprenez rien à cet art contemporain et que vous n’avez pas envie de lire les explications en castellano, laissez-vous quand même transporter par les effets d’optiques surprenants, les cliquetis des moteurs, les mélanges de couleurs poétiques… Car cette exposition a le mérite d’être ludique. C’est d’ailleurs une des volontés premières de l’art cinétique : rendre le spectateur actif, lui proposer de prendre part à l’œuvre et de développer ses sens.

Le cinétisme devînt célèbre en 1955, après une exposition à la galerie Denise René, à Paris. L’artiste hongrois Victor Vasarely, à l’origine de cette présentation, deviendra une figure emblématique de l’art cinétique. Mais de nombreux artistes argentins, tels Julio Le Parc et Horacio García Rossi, vont également permettre au courant de se développer. L’art cinétique a d’ailleurs eu un rôle central dans la revalorisation de l’art argentin contemporain.

Si cette exposition a ouvert votre appétit artistique, profitez-en pour faire un tour dans les autres salles du Musée des Beaux Arts. Mais si vous préférez prendre l’air, l’immense cimetière de Recoleta se situe à seulement quelques rues à pied et offre une belle balade au calme.

“Real/Virtual” au Museo Nacional de Bellas Artes
Av. del Libertador 1473 – Recoleta
De mardi à vendredi, de 12h30 à 20h30
De samedi à dimanche, de 9h30 à 20h30

Jusqu’au 19 août 2012

Entrée gratuite