TOP 10 : Les plus belles stations de métro de Buenos Aires

Buenos Aires c’est aussi son métro. Pratique et rapide pour certains lorsqu’il s’agit d’éviter les nombreux embouteillages en voiture ou encore en bus, celui-ci peut aussi rimer avec galères pour d’autres. Quoi qu’il en soit, le subte peut aussi être un moyen assez original de découvrir la capitale argentine sous un autre angle. Buenos Aires Connect se la joue donc à la Laurent Deutsch et vous offre un Top 10 des joyaux souterrains qu’abrite cette dernière…

José Hernandez / Ligne D

C’est l’architecte Federico Platener qui est à l’origine de cette initiative peu commune : une station de métro en guise d’hommage à un footballeur. Pas n’importe quel footballeur nous diriez vous, car il s’agit tout simplement du quintuple ballon d’or et numéro 10 du FC Barcelone, Lionel Messi. Les images du rosarino sont omniprésentes, accompagnées d’inscriptions comme « la Pulga (“la Puce”, son surnom) est immense » ou encore « Fabriqué en Argentine ». Le décor aux couleurs albiceleste a vraiment de la gueule, sans oublier la sculpture réalisée par Leandro Sivori, dont le résultat est sublime. Un seul mot, foncez !

- Anuncio -

De los Incas – Parque Chas / Ligne B

Une décoration inspirée de l’époque précolombienne qui nous rappelle qu’en dépit des apparences européennes de Buenos Aires, nous sommes bel et bien en Amérique du Sud. Les œuvres en témoignage à la culture andine ont été réalisées par Armando Dilon et Maria Eggers Lan. Plus en hauteur, nous pouvons aussi admirer une grande fresque faisant référence à la culture Chimu originaire du nord du Pérou qui a été construite par Hector Pinola. Un véritable bijou.

Once – 30 de diciembre / Ligne H

Le 30 décembre 2004, 194 personnes perdent la vie dans un incendie à l’intérieur d’une boîte de nuit du centre de Buenos Aires lors d’un concert du groupe de rock appelé Callejeros. Cet événement est connu sous le nom de tragédie de Cromañon. C’est l’une des plus grandes catastrophes de l’histoire du pays. Trois ans plus tard, en 2007, la station Once – 30 de diciembre ouvre et rend hommage aux victimes avec de nombreuses photos de chaussures calcinées et les noms des défunts inscrits sur les murs. Prenant.

Pasteur – AMIA / Ligne B

En octobre 2014, 20 ans après l’attentat ayant fait 86 victimes et plus de 300 blessés, une convention est signée avec l’AMIA (Association Mutuel Israélite Argentine) pour une intervention artistique en hommage aux défunts de cette attaque terroriste de 1994. Une pendule en guise mémorial est restée figée à la date et à l’heure de l’explosion de la voiture stationnée devant l’association rue Pasteur. La station compte également diverses fresques murales sous forme de BD ou encore avec les noms de toutes les victimes. En septembre 2014, la station a reçu le prix Victory Award pour « le projet le plus innovant de l’année » de la part de la Washington Academy of Political Arts & Sciences aux USA. Mérité.

San Pedrito / Ligne A

Inaugurée en septembre 2013, cette station constitue le terminus de la ligne A. Très moderne donc, vous pourrez admirer la petite statue de Hugo del Carril (producteur de cinéma et chanteur argentin originaire du quartier de Flores et décédé le 13 Août 1989) fabriquée par Antonio Pujia, ainsi que les superbes portraits affichés en hauteur d’autres illustres du quartier comme Alfonsina Storni, le Docteur Florencio Escardo ou encore Baldomero Fernandez Moreno. Une belle opportunité de découvrir l’histoire et la culture de Flores.

Congreso de Tucuman / Ligne D

Dans le même esprit puisque assez moderne (inaugurée en 2000), elle sert aussi de terminus mais cette fois pour la ligne D. De nombreuses œuvres d’arts ornes les murs comme celle de Pedro Subercaseaux, illustrant la bataille de Chacabuco, ou encore celle de la reconquête de Buenos Aires par Charles Fouqueray. Au milieu de tout cela, seize bustes de personnalités ayant marqué l’Argentine sont exposés avec entre autre celui de Carlos Gardel ou de José Luis Borges. D’autres vitrines avec des objets historiques offerts par des musées portenos (Pettoruti, Saavedra, José Hernández, et le Museo Histórico Nacional) peuvent aussi être apprécier. Immanquable.

Bolivar / Ligne E

Originellement sans grand intérêt artistique, la station Bolivar était surtout connue pour être le point de départ de la ligne E dans le Microcentro offrant une possibilité de correspondance avec les lignes A et D. Depuis 2015 et l’intervention de l’artiste Juan Hoff tout cela a changé. Pour preuve, cette magnifique fresque représentant la vitesse souterraine réalisée par ce dernier. Suffisante pour prétexter un arrêt.

Plaza Miserere / Ligne A

Une référence en terme d’art urbain. Des colonnes repeintes par Carolina Allende en passant par la fresque de Martin Ron jusqu’à celle du Proyecto Suma, rien ne vous laissera indifférent. De plus, Plaza Miserere est en correspondance directe avec Once – 30 de diciembre, histoire de faire d’une pierre deux coups.

Carlos Gardel / Ligne B

Comme son nom l’indique, cinq tableaux sont dénombrés en l’honneur de celui qui est né à Toulouse et qui était aussi surnommé « el francesito ». Dans son cher quartier d’Almagro, au pied de l’Abasto, trois de ces tableaux ont été réalisés par Andres Compagnucci, un autre par Carlos Paez Vilaro et le dernier par Leon Untroib. Une étape obligatoire pour les passionner de tango.

Parque Patricios / Ligne H

Nous terminons ce top avec une station qui se démarque plus par sa décoration extérieur que intérieur encore une fois grâce à l’art urbain. L’originalité des colonnes qui bordent le plus grand parc du quartier (Parque de los Patricios) font mouche. Une bonne excuse pour sortir des sentiers battus de Buenos Aires.

Journaliste freelance. Après avoir quitté la France pour partir en Argentine vivre ma passion, le football, j'ai décidé de me diversifier, outre que le sport, en intégrant l'équipe de Buenos Aires Connect.