Littérature : il était une fois les auteurs argentins

Qui sont les Molière, les Victor Hugo ou les Balzac argentins ? Dans notre sélection, vous découvrirez les auteurs et les ouvrages les plus connus d’Argentine et leur accessibilité selon votre niveau d’espagnol. Les fans de bandes dessinés trouveront, eux, une belle sélection par ici.

Côté littérature, vous devriez déjà au moins connaître deux écrivains de nom : Jorge Luis Borges et Julio Cortázar. Tous deux nés au début du XXè siècle, ils ont écrit de grands classiques de la littérature nationale. Parmi les dizaines d’œuvres de Borges, dont vous trouverez un portrait ici, on compte trois célèbres recueils de nouvelles : Fictions, L’Aleph, Histoire universelle de l’infamie. Borges reste une lecture érudite, moins abordable que Cortázar.

Né en Belgique et mort en France, Cortázar a écrit de nombreux contes, mais c’est son roman culte Rayuela (traduit “Marelle” en français) que l’on retient. Ce livre surréaliste composé de 155 chapitres peut se lire de façon linéaire ou bien dans le désordre !

L’histoire, narrée sous forme de monologue intérieur, se déroule à Paris où l’Argentin Horacio Oliveira séjourne. Le jazz, les amis, l’amour fou, la poésie sauveront-ils Oliveira de l’échec du monde ?

Grand ami de Borges, Adolfo Bioy Casares, est connu pour deux œuvres courtes : L’Invention de Morel et El Perjurio de la nieve (non-traduit). Dans le premier, un homme en fuite se réfugie sur une île censée être déserte. Il va vite perdre le sens de la réalité et découvrir d’autres habitants. Le second est une petite nouvelle oscillant entre le genre policier et le fantastique.

Écrivaine, traductrice et poète, Silvina Ocampo était également la femme de Adolfo Bioy Casares et la soeur de l’éditrice Victoria Ocampo, dont on peut visiter la maison. Elle a publié de nombreux contes faciles à lire, parmi lesquels plusieurs pour les enfants.

Horacio Quiroga, à cheval entre l’Uruguay et l’Argentine, est l’auteur des Contes d’amour de folie et de mort. Des récits portant l’empreinte de la folie et de la violence, deux éléments qui accompagneront Quiroga toute sa vie. Son recueil est fascinant, subtile et guidé par l’infernal trio du fantastique, du merveilleux et du réalisme.

En 1926, Roberto Arlt sort Le Jouet enragé, son premier roman dans lequel il développe les thèmes de la ville inhumaine, du sens du travail, de l’aliénation. C’est la naissance de la littérature urbaine argentine qui grandit avec la parution trois ans plus tard de Les Sept fous. L’histoire d’un homme qui, confronté à l’humiliation, la violence et la misère, cherche une échappatoire dans le rêve et la folie.

Manuel Puig, dans Le Baiser de la femme-araignée, adapté au cinéma en 1985 par Héctor Babenco, écrit l’histoire de Molina et Valentin, codétenus passionnés de cinéma qui, au fil des nuits, vont tisser un lien de confiance et d’espoir.

Dans Adán Buenosayres, du nom du protagoniste, Leopoldo Marechal décrit le parcours initiatique dans le Buenos Aires des années 20, d’Adán, un poète à la recherche de l’âme sœur. Derrière de nombreux personnages de ce chef-d’œuvre se cachent des personnalités de l’époque : Xul Solar, Borges, Raul Scalabrini Ortiz, etc.

Parmi les poètes argentins, on vous recommande Oliverio Girondo, grand voyageur et ami des plus grands artistes, de Salvador Dali à Pablo Neruda, il a notamment publié le recueil, bien différent de la poésie classique, Espantapájaros (Épouvantails).

Pour ceux qui ont un bon niveau de langue et veulent se frotter au parler gaucho, rien de mieux que de lire José Hernandez et son poème narratif Martín Fierro composé de plusieurs parties. Un classique du genre gauchesco !

Beaucoup plus récente, l’œuvre d’Alejandra Pizarnik très récemment traduite entièrement en français, transcrit les doutes sur l’inspiration et l’obsession d’écrire en prose d’une poétesse majeure. Portrait par ici.

Manuel Mujica Láinez est l’auteur de Mystérieuse Buenos Aires, 42 contes sur la capitale argentine où les coutumes côtoient les légendes et autres superstitions et faits historiques.

En 1955, est publié Rosaura à dix heures de Marco Deveni. Succès immédiat pour la première œuvre de cet auteur. L’histoire commence avec un crime. Non, mieux, tout commence six mois avant, ce matin où le facteur amène une enveloppe rose horriblement parfumée à la violette…

Grand classique, Le Tunnel d’Ernesto Sabato c’est le récit psychologique par lui-même de Juan Pablo Castel, un artiste-peintre et meurtrier de sa femme. Depuis sa cellule, il développe une réflexion aussi constructive que destructive…

Osvaldo Soriano est l’auteur des grands derniers succès mondiaux de la littérature argentine. Réfugié en Belgique puis en France dès le coup d’état de 1976, on vous conseille deux de ses romans : Une Ombre en vadrouille et Jamais plus de peine et d’oubli.

Après tous ces grands classiques, nous vous proposons deux auteurs contemporains dont nous apprécions plusieurs œuvres.

D’abord Martín Caparrós et son Amor y anarquía. La vida urgente de Soledad Rosas. La vie de cette jeune anarchiste argentine qui se suicida en 1998 en Italie. Pour lire une de ses œuvres traduites en français, vous pouvez vous tourner vers son dernier roman en date Living.

Ensuite, Tomás Eloy Martínez et Le Vol de la reine. Ce n’est pas son roman le plus connu, mais c’est notre préféré. L’histoire du directeur du plus célèbre journal de Buenos Aires qui aimerait exercer son pouvoir sur Reina, une rédactrice beaucoup plus jeune que lui. Domination, corruption et un final imprévisible sur fond d’orgueil et d’effondrement moral.

On termine avec un très grand livre venu de l’autre côté du Rio de La Plata. Né sous la plume de l’Uruguayen Eduardo Galeano, Les veines ouvertes de l’Amérique latine retrace le pillage des ressources naturelles et l’exploitation de l’Amérique latine depuis la colonisation jusqu’à l’époque contemporaine, via les états impérialistes. En dépit de son âge (publié en 1971) et de son épaisseur, cet ouvrage est la lecture fondamentale pour comprendre l’Amérique latine. On vous conseille cependant de le lire en français.

Cette liste est loin d’être exhaustive, la littérature argentine s’enrichit évidemment chaque année de nouveaux auteurs. Vous trouverez ici un document répertoriant de nombreux livres d’auteurs argentins parus en français.

Vous avez aimé un livre en particulier ? Vous voulez recommander un titre ? N’hésitez pas à le faire dans les commentaires.