Carlos Gardel, dans les pas de la légende franco-argentine

Carlos Gardel (1890-1935), le chanteur et compositeur de tango le plus connu au monde, a débarqué avec sa mère à Buenos Aires à l’âge de deux ans. Certains affirment qu’il est né à Toulouse en 1890, d’autres prétendent qu’il a vu le jour en 1887 à Tacuarembó, Uruguay. Cependant, la plupart de ses biographes soutiennent la version de son origine française.

Il grandit dans le quartier de l’Abasto à Almagro, ce qui lui valut le surnom de « el Morocho del Abasto » (« le brun de l’Abasto »). Au début du XXème siècle, il commence à chanter des milongas et connaît immédiatement un succès fulgurant dans les années 20, particulièrement à Paris. Il joue et chante dans des dizaines de films et réalise plusieurs tournées mondiales. Le « Zorzal Criollo » (sorte de grive au chant bien particulier) meurt dans un accident d’avion le 24 juin 1935 à Medellin, en Colombie. Sa dépouille repose aujourd’hui au cimetière de la Chacarita.

Pour ceux qui désirent marcher dans les pas de « Carlitos » Gardel, nous vous recommandons un petit itinéraire dans l’Abasto.

Tout commence par le « Mercado de Abasto » (le marché de l’Abasto). Bien que transformé en un immense centre commercial, il maintient sa structure originale de 1934. Ce marché fonctionna entre 1907 et 1984, dans un faubourg d’immigrants et au milieu d’une multitude de théâtres, cirques, cantines, auberges et bars. Ce quartier hébergea aussi d’autres légendes du tango comme Aníbal Troilo et Osvaldo Pugliese.

À deux pas de là se trouve le Pasaje Carlos Gardel, petite ruelle décorée avec de grandes peintures murales reprenant les paroles et les thèmes de chansons tangueras. Au milieu se dresse le seul monument dédié à Gardel, œuvre du sculpteur sanjuanino Mariano Pagés, inauguré en 2000. À deux cuadras, sur le Pasaje Zelaya, les peintures de l’artiste argentin Marino Santa María, ornent les murs entre paroles de chansons, partitions et portraits.

En prenant la rue Jean Jaurès, on tombe sur le Pasaje del Filete où l’on peut apprécier le « fileteado » ; un art populaire décoratif typiquement porteño qui ornait autrefois les charrettes, puis les camions et les vieux colectivos.

La dernière étape est le Musée Casa Carlos Gardel, inauguré en 2003. Il acheta cette demeure en 1926 et y habita avec sa mère, Berta, jusqu’à son retour à Paris en 1933.

Itinéraire Carlos Gardel
– Mercado de Abasto

Av. Corrientes 3247 – Almagro

– Pasaje et Monument Carlos Gardel

Pasaje Carlos Gardel (entre Jean Jaurès et Anchorena) – Almagro

– Pasaje Zelaya – Almagro

– Pasaje del Filete

Jean Jaurès 700 – Almagro

Musée Casa Carlos Gardel

Jean Jaurès 735 – Almagro