Santa Inés, le restaurant qui fait briller La Paternal

santa inés la paternal
Photo : Instagram de Santa Inés

Si, pour une raison ou une autre, vous vous retrouvez à vous promener dans le quartier oublié de La Paternal et que vous cherchez un endroit agréable où bien manger à tous les coups, vous constaterez que les options n’y sont pas nombreuses. Cependant, parmi ses souvenirs de Maradona, ses garages automobiles et ses avenues bétonnées, quelques surprises se cachent encore.

Comme le lieu conserve la vieille façade de la boulangerie traditionnelle qui occupait jadis les murs, on ne devine pas immédiatement en observant Santa Inés de l’extérieur qu’il s’agit d’un restaurant, même s’il y a souvent des gens sur le trottoir qui attendent une table (comme je l’ai déjà dit, il n’y a pas beaucoup de choix dans le coin). Les grandes vitrines de l’ancienne boulangerie exhibent des œuvres d’artistes locaux, ainsi que de la vaisselle et des décorations vintage. Une fois à l’intérieur, vous serez accueilli par plusieurs autres pièces ouvertes, arborant également une décoration éclectique, des plantes, des tableaux et le légendaire four de l’ancienne boulangerie.

Le menu est composé par Jazmín Marturet et change toutes les semaines. En général les plats sont simples mais intéressants. Vous pouvez presque toujours y trouver une proposition de pâtes maison, de tarte, de soupe ou de salade avec une touche d’originalité ; ainsi que quelques ajouts internationaux histoire de changer un peu, comme des tacos, des shawarmas ou de la causa péruvienne. J’y ai par exemple goûté une salade avec des falafels qui était délicieuse, réconfortante, généreuse et colorée. La personne qui m’accompagnait a commandé des raviolis au fromage de chèvre qu’elle a aussi trouvés très bons. Pour le goûter, vous pourrez y déguster des viennoiseries et du café.

Le dernier avantage, et pas des moindres, se révèle lorsque l’addition arrive : les prix pratiqués à Santa Inés n’ont rien à voir avec ceux des quartiers branchés, alors que l’expérience proposée y est similaire (voire meilleure). MAIS : il faut souvent attendre avant de pouvoir s’assoir. Pas idéal si vous n’avez ni le temps, ni la patience. Profitez-en pour visiter l’ancienne maison de Maradona (Lascano 2257), la cantine Chichilo ou le musée Argentinos Jrs.  Plus d’infos dans notre article sur La Paternal.

MN Santa Inés
Ávalos 360 – La Paternal (ouvrir dans Google Maps)
Téléphone : 11 5848 6888
Du lundi au vendredi de 12h30 à 14h30, les jeudis et vendredis de 17h à 20h.
Prix : $ $.

Traduction : Carolina Freda