Chichilo, la cantine du petit Maradona

Chichilo est plus qu’un simple restaurant de quartier. Fondé en 1956 par un immigrant italien, cette esquina a accueilli le jeune Diego Maradona, lorsque celui-ci faisait ses classes d’apprenti footballeur à trois cuadras de là, à Argentinos Juniors, dans un stade qui porte aujourd’hui son nom.

Dans cette cantine renommée, s’entassent reliques dédiées au sport roi d’Argentine et souvenirs de l’enfant prodige, qui a laissé sa marque sur l’un des murs lors d’un de ses nombreux passages. « Cacho » a depuis repris l’affaire familiale, pour notre plus grand bonheur.

- Anuncio -

En entrée, on a droit à un riche assortiment de charcuterie, de fromages, d’olives et de légumes assaisonnés à l’huile d’olive, qui donne un avant-goût de ce qui nous attend. Le vino de la casa est tout simplement divin, ce qui est suffisamment rare pour être noté. On poursuit avec une des multiples pastas (tallarines, sorrentinos et fusiles entre autres) accompagnées d’une infinité de sauces toutes plus succulentes les unes que les autres (calabresa, portuguesa, chorizo a la pomarola, gauchito…). Pour les plus aventureux, Chichilo proposent aussi de délicieux escargots cuisinés à la sauce bordalesa (vin rouge et ail), des calamars farcis, de l’agneau de Patagonie, du lapin au vin blanc ou encore des fruits de mer. En dessert, vous avez le choix notamment entre un tiramisu caramélisé et du riz au lait au dulce de leche et à la cannelle.

Vous pouvez faire un crochet à Chichilo après une visite du cimetière de Chacarita, à une dizaine de cuadras au nord. Le bus 24, qui passe par San Telmo, le Microcentro et Almagro vous dépose tout près.

Chichilo
Camarones 1901 – La Paternal
Tel : 4581-1984
De mercredi à vendredi, à partir de 20h30. Samedi et Dimanche, midi et soir.

Après un fabuleux septennat comme correspondant de L'Equipe et France Football, lors duquel j'ai écumé les meilleurs spots de la "Ciudad de la furia" chère à Soda Stereo, je vis désormais Barcelone. Où évolue un petit gars en short qui n'a pas volé son titre de meilleur ambassadeur de l'Argentine.