Orozco, Rivera et Siqueiros : muralistes latinos au Musée des Beaux Arts

Le Musée National des Beaux Arts est heureux de vous présenter « Orozco, Rivera, Siqueiros, l’exposition en suspens et la connexion sud ». Les plus grands peintres muralistes mexicains et leurs audacieux paris coexistent avec nombre de peintres argentins qui se sont abreuvés à leur source.

L’expo s’organise en deux volets. Le premier, sous la responsabilité du curateur Carlos Palacios du Musée Carrillo Gil, totalise soixante-seize œuvres jadis destinées à être exposées le 13 septembre 1973 au Musée National des Beaux Arts de Santiago du Chili, sous la direction du muséographe mexicain, Fernando Gamboa. Le coup d’Etat d’Augusto Pinochet en a décidé autrement. Les efforts de Gamboa et une belle part de chance ont permis de faire sortir les œuvres du pays et de les rapatrier à Mexico. Quarante ans plus tard, l’exposition renaît de ses cendres à Buenos Aires, témoignant du rôle capital de l’art dans la réflexion sur le devenir de l’Histoire.

Le second volet de l’expo, dont la curatrice est Cristina Rossi, rassemble les œuvres de plusieurs peintres argentins ayant évolué sous l’influence des muralistes. Leur thème de prédilection ? Les problématiques sociales et politiques de l’Argentine et du continent américain au siècle dernier. On compte, entre autres, d’excellentes toiles d’Antonio Berni, Lino Enea Spilimbergo, Demetrio Urruchúa, Juan Carlos Castagnino et Enrique Lázaro. Autant d’artistes convaincus que la peinture est un acte politique qui peut contribuer à changer le monde. Ou du moins à révéler la bêtise et la cruauté des hommes.

En bref, voilà une expo à ne pas manquer. Au delà de l’intérêt historique, vous pourrez admirer les volumes et textures de la peinture de Siqueiros ou les toiles d’inspiration cubiste de Ribera. Vous croiserez également les étonnants yeux de Berni et ses portraits si expressifs. Sans oublier les inquiétants dessins de Castagnino à propos du Cordobazo.

Le Musée National des Beaux Arts ne se réduit pas à cette exposition temporaire. La collection permanente est admirable. Elle réunit les œuvres d’artistes du monde entier, dont bien sûr des Argentins. Une visite qui vaut assurément le détour. Et qui peut précéder un détour par le Musée des Arts Décoratifs, son patio et les délices de Croque Madame.

« Orozco, Rivera, Siqueiros, l’exposition en suspens et la connexion sud » au Musée National des Beaux Arts
Av. Del Libertador 1473 – Recoleta
Tel : 5288-9900
Du mardi au vendredi, de 11h30 à 19h30
Samedi et dimanche, de 9h30 à 19h30
Entrée gratuite
Jusqu’au 7 août 2016

Photo : MNBA

Santiago Hamelau
Santiago Hamelau
Soy escritor y traductor. Me encanta leer, viajar, ir al cine y visitar museos. Saco fotos como hobby y tengo un espíritu curioso.
12,686FansLike
10,677FollowersFollow
1,477FollowersFollow

NOS BONS PLANS DU WEEK-END

Concerts, expos, excursions... Reçois chaque semaine les meilleurs plans de Buenos Aires !