SE LOGER À BUENOS AIRES

À la recherche d’une colocation ou d’un appartement à Buenos Aires ? Notre équipe vous aide à trouver rapidement un lieu qui correspond à vos critères (style, quartier, budget, …)

La nuit porteña, pas à pas

Pas question de contredire Cerati : Buenos Aires est vraiment une ville endiablée (La Ciudad de la Furia). Il semble qu’il n’y ait pas de répit dans cet agenda culturel plein de nuances.

C’est spécialement à la nuit tombée que l’on peut découvrir cette « étincelle » culturelle qui fait de la capitale argentine l’un des authentiques épicentres de la fête. Nous vous présentons un bref aperçu d’un vendredi soir quelconque de cette métropole australe.

Cachengue vs. musique électronique

Bien qu’il y ait de tout, comme dans toute grande ville, on peut dire qu’il y a deux grandes tendances qui dominent la vie nocturne porteña en termes de nombre de personnes et d’événements proposés, le reste étant plutôt minoritaire.

Ces deux grands groupes sont 1) la musique électro et 2) le cachengue, terme local désignant les soirées où l’on joue du reggaeton, du trap, de la cumbia et d’autres musiques locales.

Vous pouvez évidemment trouver d’autres types de soirées, en cherchant bien, par exemple des soirées indie, des soirées hip-hop, des soirées disco-funk-80s et, bien sûr, des soirées pop.

Ne pas confondre after (office) et after (party)

Ne vous méprenez pas lorsque quelqu’un vous invite à un after. Bien que les deux soient familièrement appelés « after », l’un commence après le bureau, le soir, et l’autre commence le matin, pour ceux qui veulent faire durer la soirée.

Gratuit pour les femmes (damas gratis)

Une pratique qui a beaucoup diminué avec la montée du féminisme en Argentine (heureusement !) mais qui est encore observée dans certaines soirées et boîtes : les femmes entrent gratuitement ou paient un prix réduit.

Contrôle à l’entrée

Comme partout ailleurs, il est normal que l’on vous demande de vérifier votre sac ou votre sac à dos avant d’entrer dans un club. Une fouille corporelle rapide peut également avoir lieu.

Une nuit à Buenos Aires (exemple)

18h : After-office

À cette heure-là, la plupart des gens sont en train de terminer leur journée de travail et se dirigent petit à petit vers les after-office. Leurs quartiers préférés est de loin Palermo, suivi du Microcentro où l’on trouve également de nombreux bureaux.

21h : Dîner

Il est habituel de se retrouver pour manger quelque chose et prolonger le dîner avant d’aller en boîte. La combinaison pizza, empanadas et bières est indispensable pour lancer la machine.

23h : La previa 

Les cocktails sont plutôt chers dans les boîtes de nuit. C’est pourquoi la jeunesse locale préfère se réunir d’abord chez l’un des fêtards pour partager quelques cocktails avant la sortie officielle. Ce moment préalable est surnommé la « previa », et il ne s’agit pas seulement d’économiser de l’argent… La « previa » permet de créer un moment de complicité et d’attente plus personnel entre amis juste avant que la vraie bringue ne commence. C’est une coutume très locale.

2h : La soirée

À Buenos Aires, contrairement aux autres capitales du monde, l’action commence à une heure particulièrement tardive. Ce n’est qu’à ce moment-là, aux premières heures du matin, que les fêtards arrivent en boîte.

Et ceux qui étudient ou travaillent tard le soir peuvent faire l’impasse sur la « previa » pour faire une petite sieste, puis se préparer pour sortir à 2h du matin comme si leur « journée » venait juste de commencer.

Le choix de la soirée ou du club dépendra de vos goûts musicaux, comme je l’ai expliqué plus haut, il peut s’agir de musique électronique, de cachengue, de pop…

7h : Pause… ou after

Entre 7 et 10 heures du matin à Buenos Aires, en week-end, on voit de tout. Certains promènent le chien ou vont au travail, d’autres rentrent chez eux après une soirée. D’autres encore… vont d’une fête à l’autre (plus intime, l’« after »).

Bonus : Le bajón

Certains noctambules sortent des boîtes de nuit et cherchent un endroit pour petit-déjeuner sur le pouce. On appelle cette fringale post boîte de nuit le bajón, et on la combat à coups de viennoiseries ou de shawarma.

Eva Contreras
Eva Contrerashttps://linktr.ee/evaporada
Fotógrafa, escritora y DJ. Directora Editorial de Buenos Aires Connect. Estoy buscando algo.

Articles recommandés

12,711AbonnésJ'aime
11,866SuiveursSuivre
1,506SuiveursSuivre

NOS BONS PLANS DU WEEK-END

Concerts, expos, excursions... Reçois chaque semaine les meilleurs plans de Buenos Aires !