Buenos Aires en poésie

Borges, Gardel, Storni en cafe
Photo by GB from Flickr

La poésie répond présente à Buenos Aires à travers les librairies, cafés notables, festivals et lieux historiques qui rendent hommage à cet art. Petit guide pour les amoureux de l’alexandrin.

Où écouter de la poésie à Buenos Aires

Parmi les bars notables reconnus par le Ministère de la Culture de la Ville de Buenos Aires, il faut distinguer La Poesía, un café historique situé dans le quartier de San Telmo. Ce bar a été fondé par un poète dans les années 80 pour réunir les intellectuels, artistes, musiciens et écrivains de l’époque. Il faut aussi mentionner le Bar Montserrat, qui depuis les années 90 organise le cycle Café Literario y de Arte “Antonio Alberti”, créé par un groupe de poètes et qui abrite diverses manifestations artistiques comme la récitation de poèmes.

- Anuncio -

Pour ce qui est des évènements, chaque année, en juin, on célèbre le Festival Internacional de Poesía de Buenos Aires, une occasion de vivre la poésie à travers des performances, ateliers, lectures et activités audiovisuelles. Il y a aussi des cycles comme Poesía en la Biblioteca, un événement qui se tient tous les ans à la Biblioteca Esteban Echeverría de la Legislatura de la Ciudad de Buenos Aires, où différents artistes récitent leurs poèmes en public. Cette année, le cycle consiste en plusieurs rencontrent retransmises online sur la chaîne YouTube de la Legislatura.

Lire et écrire de la poésie à Buenos Aires

Ceux qui préfèrent chiner dans les librairies sont servis : beaucoup d’entre elles sont spécialisées dans la poésie, avec des livres neufs ou d’occasion, de grandes maisons d’édition ou d’éditeurs indépendants. Il y a par exemple Colastiné Libros dans le quartier de Belgrano, Eterna Cadencia à Palermo Hollywood, Libros del Pasaje à Palermo Soho, Caburé Libros à San Telmo, la librairie Mi Casa à Villa Crespo, la librairie Falena à Chacarita, et la librairie Coop à Almagro. Dans le lot on trouve des librairies intimes, d’autres qui donnent sur la rue, certaines disposent d’un café pour lire tranquille alors que d’autres proposent des activités et ateliers…Mais ce sont toujours des spots parfaits pour découvrir une grande variété de livres de poésie.

Que ceux que la rime démange sachent que certains lieux proposent des ateliers de lecture et d’écriture de poésie sous les auspices d’écrivains connus. Bien qu’elle ne soit pas actuellement ouverte au public, la Biblioteca Nacional organise régulièrement des ateliers. Mais il y a également le Centro Cultural Recoleta qui propose en ce moment des ateliers virtuels.

Les meilleurs poèmes sur Buenos Aires

La poésie a sa place dans les rues de Buenos Aires, mais elle s’exprime également à travers la plume de certains célèbres poètes argentins qui ont habité, rêvé et tracé le portrait de cette ville en vers. Voilà trois grands poèmes qui vous aideront à découvrir la ville en poésie :

Fondation mythique de Buenos Aires (1929) de Jorge Luis Borges

Jorge Luis Borges, l’un des écrivains les plus reconnus du pays nous a laissé une vaste collection d’œuvres dédiées à la ville qui l’a vu naître. Cela dit, le poème Fondation mythique de Buenos Aires est sans doute l’une de ses œuvres les plus reconnues : il imagine une nouvelle naissance pour Buenos Aires, en prenant comme point de départ sa maison natale du quartier de Palermo.

VO

“¿Y fue por este río de sueñera y de barro
que las proas vinieron a fundarme la patria?
irían a los tumbos los barquitos pintados
entre los camarotes de la corriente zaina”.

VF

“C’est donc par ce Plata boueux et rêvasseur
que les bateaux venus me faire une patrie
descendirent un jour, leurs coques de couleur
cahotant parmi les nuphars du courant gros ?”

Buenos Aires (1920) d’Alfonsina Storni

Le poème Buenos Aires de la réputée Alfonsina Storni fait partie du corpus des poèmes dédiés à cette ville. L’œuvre de Storni se caractérise par son féminisme que l’on ressent clairement dans ce poème qui décrit la cité porteña.

VO

“Buenos Aires es un hombre
Que tiene grandes las piernas,
Grandes los pies y las manos
Y pequeña la cabeza”.

VF

“Buenos Aires est un homme
Qui a de grandes jambes,
De grands pieds et grandes mains
Et la tête toute petite”.

Buenos Aires de Héctor Gagliardi

Enfin, il y a ce poème ―également nommé Buenos Aires― de Héctor Gagliardi, un poète argentin de tango, connu pour ses textes en argot local. Son poème dédié à Buenos Aires est une évocation de sa ville natale où il exprime son admiration et son affection.

VO

“Sol de América latina
sobre el Río de la Plata
para vos la serenata
de tu gente que te admira.
Por eso con tus esquinas
con tus barrios y tus calles
te saludo Buenos Aires,
capital de mi Argentina”

VF

“Soleil d’Amérique latine
sur le Río de la Plata
pour toi la sérénade
de ton peuple qui t’admire.
C’est pourquoi avec tes carrefours
avec tes quartiers et tes rues
je te salue Buenos Aires,
capitale de mon Argentine”

Antropóloga. Me gusta escribir sobre arte, cultura y las maravillas urbanas de Buenos Aires.