SE LOGER À BUENOS AIRES

À la recherche d’une colocation ou d’un appartement à Buenos Aires ? Notre équipe vous aide à trouver rapidement un lieu qui correspond à vos critères (style, quartier, budget, …)

CIRCUIT : Barracas + La Boca, promenade historique dans le sud

Nous proposons un itinéraire avec plusieurs arrêts entre le quartier de Barracas et le quartier de La Boca à Buenos Aires.

_______________________________________________________________

? Point de départ : Église Santa Felicitas, au croisement des rues Isabel la Católica et Pinzón

? Point d’arrivée : Usina del Arte, au croisement des rues Agustín Caffarena et Pedro de Mendoza

? À quoi vous attendre : Deux quartiers portuaires où les usines, les baraques et les chantiers navals se mêlent à l’art de rue, aux maisons modestes et aux conventillos (certains recyclés et d’autres abandonnés). Un itinéraire unique, fruit de l’histoire et des transformations culturelles, dans des quartiers qui ont conservé leur essence presque intacte

? À garder à l’esprit

  • Il est recommandé de se promener de jour et avec prudence, en respectant le circuit pour éviter les zones dangereuses.
  • Évitez la zone en cas de match à La Bombonera.
  • En semaine et le samedi, l’activité est plus importante que le dimanche.
  • Informez-vous à l’avance des activités pour lesquelles il faut faire une réservation, ainsi que de leurs horaires.
  • Il s’agit d’un circuit assez long avec la possibilité de faire plusieurs pauses. Mon conseil est de commencer tôt et de porter des chaussures confortables.
  • Le circuit n’est pas conçu en termes de temps, vous pouvez le diviser en plusieurs promenades ou sauter les arrêts qui ne vous intéressent pas. Certains le feront en une journée !
  • Si vous ne voulez pas marcher, vous pouvez prendre des bus pour vous rendre d’un point à l’autre. L’appli ou le site web Cómo llego vous aideront à cet égard.

Bus du parcours : 20, 22, 25, 29, 70, 79

ITINÉRAIRE

mapa

Voici une carte du circuit ➡ Carte interactive du circuit Barracas – La Boca

    1. Église Santa Felicitas. Nous commençons par découvrir l’une des églises les plus renommées de Buenos Aires, fruit d’une tragique histoire d’amour et de dépit qui a conduit à sa construction en 1875 (l’intégralité de la légende ici). Aujourd’hui, on peut participer à des visites guidées de ce temple caché, inspiré du sanctuaire français de Lourdes, et des tunnels qui servaient de soupe populaire aux personnes sans protection au début du XXe siècle.
    2. Passage Lanín. En 2001, 40 façades de la rue Lanín ont été recouvertes de mosaïques colorées par l’artiste Marino Santa María, créant ainsi un musée en plein air dans une ambiance ferroviaire. Dans la même rue, en arrivant à Suarez, d’autres éléments attirent l’attention : Barracas Central, une ancienne filature transformée en un immeuble de lofts et le magnifique bâtiment de l’Armée du Salut (Ejército de la Salvación). 
    3. Arrêt avec une illusion d’optique. Au 700 de la rue José A. S. Feijóo, à quelques mètres du Pasaje Lanín, se trouve un bâtiment Art nouveau qui a la particularité de disparaître virtuellement dans l’espace, selon l’angle sous lequel on le regarde, ce qui le fait ressembler à un élément de décor d’un film.
    4. Quartier Monseñor Espinosa. Ce groupe de maisons datant de 1923, qui se distingue dans le quartier par ses arbres feuillus et ses constructions originales bien préservées, représente une vraie carte postale de Barracas. À l’instar du Quartier Los Andes à Chacarita, Monseñor Espinosa a été conçu comme un complexe de logements abordables pour les travailleurs, dans le but de revitaliser le quartier.
    5. Quartier Ferroviario. Également connu sous le nom de Quartier Colonia Solá, il s’agit d’un groupe de maisons de style anglais qui évoque la banlieue de Londres. Il a été construit en 1889 pour les travailleurs de la Southern Railway. Bien qu’il soit aujourd’hui très détérioré, l’ensemble est très pittoresque et tout à fait unique à Buenos Aires. Ça vaut la peine de le visiter !
    6. Basilique Sagrado Corazón de Jesús. Depuis le petit lac situé dans le parc, il est possible d’avoir une belle vue sur la basilique, qui n’est pas très connue des touristes de Buenos Aires. Cette imposante basilique date de la fin du XIXe siècle et a été construite par la famille de propriétaires terriens Pereyra Iraola, dans ce qui était à l’époque un champ de luzerne.
    7. Bodegón Los Laureles. Depuis 1893, ce coin de l’Avenida Iriarte est connu comme un temple du tango, et depuis de nombreuses années, c’est le repère de nombreuses références musicales. Vous pourrez y déguster des plats typiques dans une atmosphère hors du temps. Demandez le programme, car le soir, c’est l’endroit où il faut aller pour profiter d’une milonga.
    8. Ancienne station Hipólito Yrigoyen. Les pavés usés de la rue Juan Darquier, l’ancien bâtiment de la gare, les façades contemporaines qui l’entourent et les lampadaires lui donnent l’air d’une scène de vieux film sur Buenos Aires. Vous passerez également devant la centenaire Pharmacie Iriarte, à l’angle de la rue San Antonio, et vous verrez quelques cartes postales typiques du quartier : la loge maçonnique « Los Hijos del Trabajo » avec sa façade exotique et l’église Santa Isabel, entourée de peintures murales.
    9. Centro Metropolitano de Diseño (CMD). Le plus grand centre de design d’Amérique latine, qui a appartenu au Mercado del Pescado de 1934 à 1983. Lors du réaménagement du bâtiment, les étages, la façade et la structure du marché ont été conservés et coexistent harmonieusement avec les salles de conférence, les salles de classe et les ateliers modernes. Diverses conférences et formations liées au design et à la technologie y sont organisées gratuitement.
    10. Bar El Progreso. Nous continuons sur Vieytes jusqu’à la rue California. Le long de cette rue, vous verrez un grand bâtiment coloré : le Central Park, un hôtel industriel qui abrite plus de 120 entreprises et ateliers d’artistes. En 1889, une fabrique d’allumettes y était installée. En arrivant à Montes de Oca se trouve notre dernier arrêt à Barracas : El Progreso. Ce bar notable est en activité depuis 1942 et son bâtiment et sa décoration typiquement porteños semblent figés dans le temps. Une halte agréable pour prendre un café.  
    11. Colón Fábrica. Vous pouvez visiter ou suivre une visite guidée pour voir les impressionnantes productions du Teatro Colón, le théâtre le plus important d’Argentine (et l’un des plus importants au monde)
    12. Fondation Proa. Ce centre d’art moderne est l’un des plus importants de Buenos Aires et propose des expositions sur les grands mouvements artistiques d’avant-garde du XXe siècle du monde entier (Duchamp, Giacometti, Malevich et Ai WeiWei, entre autres). Il dispose également d’une intéressante librairie d’art et d’un bar avec une magnifique vue.
    13. Musée Quinquela Martin. Cette étape est incontournable en raison de l’importance que l’artiste Benito Quinquela Martin a eue pour le quartier de La Boca. Le musée offre un programme avec une variété d’expositions et d’activités, y compris une visite guidée les samedis et dimanches.
    14. Caminito. Cette ruelle piétonne est l’un des endroits les plus photographiés au monde. C’est un emblème du quartier et un musée en plein air, conçu par le peintre Quinquela Martin. Bien qu’elle soit aujourd’hui envahie par les produits touristiques, il est possible d’y retrouver l’esprit authentique du lieu.
    15. La Bombonera. Un autre des points les plus représentatifs de La Boca est le stade de football où Diego Maradona a joué. Ce bâtiment, inauguré en 1940, a un grand impact visuel dans le quartier, en raison de sa taille et de ses couleurs vives. Il abrite également le Museo de la Pasión Boquense, qui propose des visites guidées. Une visite incontournable pour les amateurs de football.  
    16. Usina del Arte. Et nous arrivons à notre dernier arrêt, non sans avoir traversé une série de rues très authentiques du quartier, où s’entremêlent de vieux bâtiments qui nous transportent  à d’autres époques. L’Usina del Arte était une ancienne centrale électrique appartenant à la société Ítalo Argentina. Aujourd’hui, elle fonctionne comme un important centre culturel, avec un large programme de musique, de danse, d’arts visuels et de gastronomie (entre autres), dont l’entrée est gratuite

Bonus et curiosités

  • L’avenue Patricios sépare les deux quartiers de notre visite. À l’angle d’Olavarría, vous trouverez deux beaux bâtiments qui appartenaient à la célèbre usine Alpargatas. 
  • En 1871, la zone sud a été touchée par la fièvre jaune, faisant un grand nombre de morts et de malades. C’est pourquoi les classes aisées (surtout celles de Barracas) se sont réfugiées dans le nord de la ville, laissant leurs demeures et leurs hôtels particuliers à l’abandon.
  • Sur l’avenue Montes de Oca vivait le propriétaire terrien Eustaquio Díaz Vélez, qui gardait des lions en cage. Le soir où sa fille annonça ses fiançailles, on raconte que, mystérieusement, l’une des cages fut mal fermée et que l’un des lions se jeta sur le jeune marié, le tuant sur le coup.  
  • La Boca a été témoin de la vague d’immigrants qui a débarqué dans ce quartier au début du XIXe siècle. La mémoire des mélanges culturels et des bidonvilles porteños, qui ont été déterminants pour l’émergence de la musique tango, est encore perceptible aujourd’hui. 
  • D’ailleurs, La Boca est le nom donné au quartier parce qu’il s’agit de l’embouchure (boca signifie bouche en espagnol) du Riachuelo. Vous remarquerez dans le quartier que de nombreux trottoirs sont si hauts qu’il faut monter des marches pour les atteindre. Cela est dû aux fréquentes inondations des ses rues.
  • Quinquela Martin a changé l’histoire de La Boca, le transformant en l’endroit coloré que nous connaissons aujourd’hui. Son amour pour le quartier l’a amené à concevoir un pôle de développement culturel pour promouvoir l’art, l’éducation et la culture dans le quartier. 
  • À quelques rues de l’Usina del Arte, sur l’avenue Almirante Brown, se trouve la « Torre del Fantasma » (Tour du fantôme), en forme de château et à l’esthétique catalane. Vous pouvez lire son histoire tragique ici

Options pour prendre un café ou le petit déjeuner :
À Barracas : Bar El Progreso, Bar social Café y Al Paso
À La Boca : Café Roma

Options pour déjeuner ou pour dîner :
À Barracas : Pizzería Los Campeones, El Puentecito
À La Boca : Pizzería Banchero, Bodegón La Buena Medida, El Obrero

Options pour prendre un verre :
À Barracas : Terremoto Bar, Los Laureles
À La Boca : Los Petersen – Proa, El Estaño Bar

Caro Janeiro
Diseñadora oriunda de Buenos Aires. Fotógrafa y dibujante aficionada. Me encanta recorrer la ciudad con ojos de viajera, retratando y registrando cada cosa que voy descubriendo a mi camino para compartir con el mundo.

Articles recommandés

12,716AbonnésJ'aime
11,796SuiveursSuivre
1,506SuiveursSuivre

NOS BONS PLANS DU WEEK-END

Concerts, expos, excursions... Reçois chaque semaine les meilleurs plans de Buenos Aires !