Lo de Roberto, l’âme du tango d’antan

Ouvert en 1894, le petit bistrot Lo de Roberto était alors une pulpería, une épicerie de quartier où les habitués s’arrêtaient boire un verre au passage. Situé au coin de la plaza Almagro, l’endroit a conservé l’esprit et l’authenticité de ce quartier populaire qui a vu Carlos Gardel monter sur scène pour la première fois. On raconte d’ailleurs que le jeune Gardel fréquentait ce bar lorsqu’il travaillait dans une imprimerie située à deux pas.

A l’extérieur, quelques chaises posées sur le trottoir. A l’intérieur, des tables serrées, un grand bar vermoulu et des étagères remplies jusqu’au plafond de bouteilles d’alcool aux étiquettes jaunies plantent un décor hors du temps, où se mêlent joyeusement vieux tangueros, jeunesse alternative, et clientèle de quartier.

- Anuncio -

Le bistrot est bondé à partir de minuit, quand les musiciens – qui se payent “à la casquette” – commencent à entonner de vieux tangos, entre les tables, sans micros ni amplis, devant un public hétéroclite et attentif. Certains soirs de chance, on peut y croiser la légende du quartier, Osvaldo Peredo, plus de quatre-vingt printemps au compteur, ancien joueur de San Lorenzo de Almagro mais surtout extraordinaire interprète. Un type qui respire le tango. À tel point qu’on dit de lui qu’il « chante comme il se rase ».

Dès que la musique s’arrête, les conversations animées reprennent, car on va à Lo de Roberto dans un esprit de rencontre et de convivialité. On peut, tout en buvant un verre, satisfaire un petit creux avec une picada, un sandwich ou des empanadas à des prix très corrects. Et si l’envie vous prend de continuer la soirée dans un autre fief du tango, traversez la Plaza Almagro et poussez la porte de la milonga La Catedral. C’est à deux pas (de danse), tout comme le Sanata Bar, autre haut lieu du tango de ce quartier.

Lo de Roberto
Bulnes 331 – Almagro
Du mardi au vendredi de 19h à 3h
Le samedi de 22h à 3h
Prix : $