Les transports : se déplacer dans une ville tentaculaire

Buenos Aires est une des villes les plus étendues au monde : appréhender la carte de la ville et les transports nécessite parfois un brin d’anticipation. Heureusement, différents sites web et applications gratuites nous rendent la vie facile, les plus courants étant : le site officiel de la Municipalité, le site Cómo Viajo et Google Maps.

Avant de vous lancer dans l’aventure, nous vous conseillons vivement de vous munir de deux choses : la carte SUBE et la Guía T, indispensable pour connaître en détail tous les itinéraires des bus, avec son plan de la ville divisée par page. Une bonne nouvelle : la ville est bien quadrillée par les différents moyens de transports publics et un large choix s’offre à vous pour circuler dans Buenos Aires dans les meilleures conditions. Parfois les différents réseaux ne s’articulent pas très bien entre eux, mais lorsque l’on a percé le secret de chacun on peut circuler rapidement dans la ville.

- Anuncio -

Bus ou Colectivos

Appelés aussi bondis, les bus se différencient par leurs couleurs (ou combinaison de couleurs) qui font déjà partie intégrante de la vie porteña. Ce réseau couvre presque entièrement la ville avec plus de deux cent lignes qui atteignent les coins les plus reculés de la capitale et de sa banlieue. Avec la carte SUBE, votre ticket vous coûtera moins cher que si vous prenez le métro. Le désavantage est le facteur temps : la ville étant très étendue, les bondis sont souvent coincés dans les embouteillages (dont ils font partie). Lisez notre article sur les bus pour comprendre en détail comment fonctionne le si complexe réseau de bus de Buenos Aires.

Metrobus

Dans l’objectif d’accélérer la circulation des bus, la Municipalité (Gobierno de la Ciudad) a mis en place un système de couloirs d’autobus appelés « Metrobus ». Le premier couloir a été inauguré en 2011 entre Liniers et Palermo. En 2013, un autre couloir a été ouvert entre Barracas et Recoleta sur l’Avenue 9 de julio. Les lignes de bus qui circulent dans ces couloirs ont le même tarif que les autres bus et le ticket peut aussi être payé avec la SUBE.

Métro

Le métro reste le moyen de transport le plus rapide de la ville. Si Buenos Aires a été la pionnière du continent, de nos jours le réseau est toutefois très peu développé en comparaison de son étendue. Le réseau est composé de quatre lignes parallèles concentriques et de seulement deux transversales. Aucune des lignes ne sort de la ville et plusieurs quartiers sont encore complètement exclus du réseau. C’est le moyen de transport urbain le plus cher et dans ses galeries sous-terraines la chaleur est difficilement supportable. Pendant les heures de pointe, il est presque impossible de monter dans les wagons. Il est parfois nécessaire de laisser passer une ou deux rames pour avoir un peu d’espace. Pourtant, c’est un moyen très pratique pour se déplacer dans la ville. Pour en savoir plus sur le métro, cliquez sur notre article sur le métro.

Taxi

En Argentine, les services de taxi dépendent de chaque mairie. Cela dit, les taxis enregistrés dans la capitale (les voitures peintes jaune et noir) ne peuvent pas prendre de passagers en banlieue et vice-versa. Néanmoins en hiver ou quand on n’a pas trop le temps, ils s’avèrent très pratiques. Mais attention, car les jours de pluie il faudra vous armer de patience pour trouver un taxi libre. Pour découvrir tous les secrets de cette autre tradition porteña, lisez notre article sur les taxis.

Train

Le train est le moyen de transport le plus économique et rapide qui connecte différents points de la banlieue avec la Capitale Fédérale. Au début du XXe siècle le réseau ferroviaire argentin était l’un des plus grands au monde, mais le développement du transport automobile l’a réduit progressivement. Cependant, il reste le plus étendu d’Amérique Latine et le huitième au monde. Le site Satelite Ferroviario répertorie l’ensemble des trains du territoire.

Vélos

Grâce à son climat et à sa géographie, Buenos Aires est l’une des villes qui se prête le mieux au développement des pistes cyclables (appelés ici « bicisenda »). Son aspect écologique et les longs bouchons quotidiens en font un moyen de transport de plus en plus tendance. Récemment, la Municipalité a mis en place EcoBici, un service public gratuit pour la location temporaire de vélos. Pour savoir comment l’utiliser à Buenos Aires, lisez notre guide.

Bon voyage !