Colectivos, quatre règles pour bien prendre le bus

Colectivos ou bondis, prenez le bus sans paniquer !

En arrivant à Buenos Aires, vous vous rendrez compte que le bus, appelé colectivo, est le mode de déplacement le plus évident, même s’il se révèle parfois pénible. Mais il faudra vous habituer !

On compte plus d’une centaine de lignes de bus qui sillonnent le Gran Buenos Aires. Vous trouverez toujours un colectivo quels que soient le jour et l’heure. Au pire, vous devrez faire un changement ou marcher quelques cuadras (blocs) pour arriver à destination.

- Anuncio -

Ici, les compagnies de colectivo sont privées ou semi-gouvernementales, c’est-à-dire très bien subventionnées. Concernant le bus : on sait qu’il arrive mais on ne sait jamais quand, et il ne s’arrête pas toujours. Pour éviter de devenir fou les premières fois où vous le prendrez, lisez attentivement ce qui suit.

Règle nº1 : ta Sube tu achèteras

Deux moyens pour payer le colectivo : d’abord, avec la Sube, une carte que l’on se procure dans les Correos Argentinos entre autre et que l’on recharge dans les bouches de métro ou dans certains kioscos. Ou alors, vous pouvez payer en pièces de monnaie. Et n’envisagez même pas de frauder, le chauffeur vous attrapera par la peau du cou pour mieux vous jeter de son bus !
Le prix du billet varie selon votre destination et votre moyen de paiement : si vous possédez une Sube, le voyage coûte moins cher que si vous payez en monnaie. C’est à vous d’annoncer un montant ou la destination au chauffeur pour qu’il évalue le prix du ticket. Il peut arriver qu’en heure de pointe un agent de la ligne vende directement les billets à l’arrêt de bus.

Toutes les infos sur la Sube.

Règle nº2 : jamais sans ta Guía T tu ne sortiras

Bible du voyageur urbain, ce petit guide sera votre plus grand allié dans Buenos Aires. Il se trouve en général dans les kioscos. Point de Guía T, point de boussole, point de repère, mais mieux vaut savoir s’en servir car à première vue, c’est effrayant.

Toutes les infos sur la Guía T.

Règle nº3 : les ressources numériques tu exploiteras

Avant de partir, consultez les sites Mapa Interactivo ou Como Viajo. En entrant vos adresses de départ et de destination vous verrez s’afficher tous les itinéraires et les transports possibles pour arriver à bon port. On vous indique où prendre votre bus ou métro et où vous arrêter. Pour descendre au bon moment, deux options : soit vous comptez les cuadras, soit vous demandez au chauffeur de vous indiquer votre arrêt final, il ne rechigne jamais à rendre ce service.

Règle n°4 : en file indienne ton bus tu attendras

Ici, on fait la queue pour prendre le colectivo, et ce n’est pas de la rigolade ! Le premier arrivé est le premier à monter. Mais attention, on laisse tout de même passer poliment les personnes âgées et les femmes enceintes ou avec enfants. Pas de stress face à une file interminable : certains arrêts valent pour plusieurs bus. N’hésitez pas à bien agiter le bras pour arrêter votre colectivo : certains chauffeurs continuent leurs chemins sans s’arrêter, et lorsque vous avez attendu pendant de très longues minutes, c’est légèrement désagréable. Si vous êtes le dernier d’une longue file à monter, le chauffeur demandera “listo” (sorte de “c’est bon ?”) pour que vous confirmiez que vous êtes bien le dernier et qu’il peut fermer la porte sans vous coincer dedans. Après, mieux vaut vous accrocher, car ils conduisent comme s’ils étaient en plein Dakar ! Au moment de descendre, pressez-vous, parce qu’ils ont autre chose à faire que de s’arrêter tout le temps !

Tous les transports à Buenos Aires

Bon voyage !