Benavente, un petit bar de bon augure

bar benavente almagro
Photo : Instagram Benavente Bar

À Tokyo, on ne peut pas manquer la ballade sur le Golden Gai, une sorte de quartier ou de ruelle qui réunit un tas de bars minuscules, intimes et presque unipersonnels qui en disent long sur la culture locale. Il ne s’agit pas du seul lieu touristique avec ces caractéristiques : la plupart des bars japonais échappent à la tyrannie du bling bling et de la foule en partant du principe que boire un bon alcool est un moment privilégié à vivre en petits groupes.

Évidemment, on n’est pas au Japon et on sait qu’à Buenos Aires, on a plutôt tendance à sortir en groupe et à mettre le volume sonore à fond pour vivre des grands moments de partage. C’est pourquoi, cela a été une sacrée surprise de tomber sur un bar comme Benavente, hors des sentiers battus et qui n’accueille que quelques clients au palais raffiné.

L’un des premiers éléments marquants de Benavente, c’est sa situation, pile entre deux mondes : Almagro et sa discrète vie de quartier et Palermo, plus fréquenté avec des tas d’établissements qui se ressemblent. Quelques rues dans une direction ou une autre et ce sont deux univers différents qui s’offrent à vous. Cela dit, sur Gorriti, de l’autre côté de Scalabrini on a l’impression de découvrir un secret bien gardé (tout à côté, il y a une petite place qui fait l’angle, une boutique de vélo et un joli mural).

Last but not least, son offre en cocktails et en petits plats est délibérément différente. Ils annoncent sur un post Instagram qu’ils n’ont PAS de « frites au cheddar » ! Et chaque boisson ou tapa entend bousculer vos habitudes !

Pendant la Semaine du Negroni, au lieu de servir un Negroni classique, ils ont remplacé le Campari par l’Amargo Obrero (pour se rapprocher du public argentin). Chaque mercredi, les empanadas de morcilla (boudin noir en VF) se substituent à leurs homologues à la viande. Ils préfèrent également le vermouth à la bière, bien que cette dernière soit l’objet d’une rigoureuse sélection avec, par exemple, celles de Bronson Brewing. Une carte de plats et de cocktails qui se comptent sur les doigts de la main et qui se renouvellent très régulièrement nous confirme qu’à Benavente les proprios sont vraiment aux manettes.

Cerise sur le gâteau : la taille de l’endroit – hasard, coïncidence ou stratégie – oblige les quelques clients fidèles à s’attabler au comptoir et à suivre les conseils du barman de service. Chez Benavente, l’after work et la soirée peuvent être des moments intimes, accueillants et surtout mémorables.

La décoration des murs mérite également un appendice : elle combine les néons, les poupées de collection, les affiches et quelques produits gourmet que vous pouvez rapporter à la maison comme dans une véritable épicerie de quartier : un endroit qui vous invite à acheter les pâtes et condiments pour le dîner tout en vous proposant un excellent vermouth accompagné de tapas.

Longue vie à ce genre de bar minimaliste, intime et inoubliable.

Benavente Bar
Gorriti 4191 – Almagro
Mardi, mercredi et dimanche, de 16h à 22h ; du jeudi au samedi, de 16h à 00h
Prix : $ $ 

Comunicadora, especialista en redes sociales e inquieta seguidora de la cultura local a través de los platos, los tragos, los bares clásicos y los refugios secretos.