Café de los Angelitos, haut lieu du tango en pleine résurrection

Le Café de los Angelitos sur l’avenue Rivadavia est plus qu’un simple bar notable de la ville de Buenos Aires: c’est une icône de la vie porteña et du monde tanguero.

A l’origine, le Bar Rivadavia – puisque tel était son nom – était le refuge de quelques fripouilles qui donnaient du fil à retordre à la police du quartier. Le commissaire aurait pris l’habitude de dire à chacune de ses visites : « Allons voir ce qu’on encore fait ces petits anges ! » et ce commentaire ironique aurait donné naissance au nom actuel du café. On peut douter de la véracité de l’anecdote (Angel était aussi le prénom du propriétaire) mais dans tous les cas, le coin de rue de Rivadavia et Rincón s’est bel et bien forgé une légende à Buenos Aires. Car au début du siècle, s’y retrouvaient de nombreux musiciens, chanteurs et payadores (chanteurs traditionnels qui improvisent des rimes accompagnés d’une guitarre), parmi lesquels Carlos Gardel et son compère Razzano.

- Anuncio -

Café de los Angelitos est d’ailleurs le titre d’un tango célèbre, composé en 1944 par le propre Razzano en hommage à ce bar et à Carlitos, disparu quelques années auparavant.

¡Café de los Angelitos!
¡Bar de Gabino y Cazón!
Yo te alegré con mis gritos
en los tiempos de Carlitos
por Rivadavia y Rincón.

Parce que, comme le dit le morceau, todo es ausencia y adiós, le café a connu les vicissitudes de l’histoire. Mais jamais l’oubli. En 1993, il ferme ses portes. Un groupe de voisins tenaces décident alors de protester contre sa disparition en improvisant tous les mercredis une milonga sur le trottoir. Le bâtiment a même été démoli pour des questions de sécurité mais en 2007 l’établissement est à nouveau inauguré, après de gros travaux de reconstruction.

Les petites anges trônent désormais au-dessus de l’entrée et le Café de los Angelitos est redevenu un haut lieu du tango. Effectivement, tous les soirs, un spectacle grandiose retrace un siècle d’histoire de cette danse et attire de nombreux touristes. Pour les puristes, l’esprit des lieux s’est perdu. On est loin du café de quartier et on peut regretter l’aspect un peu plastique de la rénovation. Toutefois, l’ambiance du début du siècle est bien là : les tables et les chaises, le carrelage, les vitraux Belle Époque et même l’emplacement pour les musiciens au-dessus du comptoir. Les photographies anciennes aux murs viennent rappeler l’histoire mouvementée de ce coin de rue de Balvanera.

Si le strass et les paillettes ne vous font pas peur, tentez l’expérience du tango-show, avec ou sans dîner. C’est loin d’être l’option la plus authentique de la capitale mais cela vaut le détour pour la qualité des artistes et l’élégance de la salle.

Sinon, on préfèrera prendre un café dans la salle principale pour retrouver le temps des « petits anges » et de Carlitos puis on pourra toujours aller manger un bout à Bellagamba juste en face, pour rester sur un air de nostalgie et parce que todo es ausencia y adiós.

Café de los Angelitos
Av. Rivadavia 2100 – Balvanera
Tel : 4952-2320
Tous les jours, de 8h30 à minuit
Spectacle de tango, tous les jours sauf le lundi, à 20h30
Prix : $ $

Photo : Wikipedia