[PASSÉ] Julio Le Parc, ombre est lumière

On y entre comme dans une salle de cinéma. Passé le sas de rideaux empêchant la lumière de polluer l’exposition, on pénètre hors du temps et de l’espace.

Telle une plongée dans les ténèbres, les immenses salles qui abritent les sculptures de lumière de Julio Le Parc font perdre au visiteur ses repères sensoriels en abolissant les distances. Vous ne savez plus où vous êtes ? Êtes-vous prêt à observer les jeux de lumière de Le Parc, à vous laisser hypnotiser par ces formes aléatoires qui se combinent sur les murs, le sol, ou le plafond ? À vous perdre ?

On est surpris de rester aussi longtemps devant ces lumières. Les jeux de lumières cèdent la place au bout d’un certain temps à la volonté de savoir.

Comment ? Pourquoi ? Contrairement aux tours de magie qui perdent tout leur sens lorsque l’on en découvre le « truc », les œuvres de lumière de Julio Le Parc – aquatiques ou organiques, rappelant ce qu’on peut voir dans le microscope ou les microparticules que l’on distingue sur son œil quand on regarde dans le vague suffisamment longtemps – interpellent par le contraste qu’elles proposent avec les mécaniques brutes qui les font naître.

Des miroirs, des cylindres, des ressorts, des moteurs : ce sont là l’essence des œuvres de Le Parc. Et c’est d’ailleurs ce qui sépare le technicien lumière de l’artiste : quand l’un s’efface derrière le résultat, l’autre met en évidence le procédé au quidam afin de montrer qu’il n’y rien d’inexplicable dans la création.

Julio Le Parc offre avec ses œuvres de lumières l’aboutissement du mouvement de l’art cinétique dont il a été le héraut : remettre en question les barrières entre l’art et son public, faire bouger l’œuvre pour ressusciter des formats artistiques qui paraissaient moribonds à la génération de plasticiens qui ont émergé dans les années soixante, modifier la perception de l’œuvre d’art ; tels ont été les poncifs de ce mouvement que l’on retrouve dans cette rétrospective lumineuse de l’artiste.

Le Parc Lumière au MALBA

Av. Figueroa Alacorta 3415 – Palermo

Du jeudi au lundi de 12h à 20h, nocturne le mercredi jusqu’à 21h.

Tel : 4808 – 6500

Entrée : AR$50 général / AR$25 étudiant. Mercredi : AR$25 général / gratuit étudiant

Jusqu’au 6 octobre 2014

 

 

12,686FansLike
10,683FollowersFollow
1,477FollowersFollow

NOS BONS PLANS DU WEEK-END

Concerts, expos, excursions... Reçois chaque semaine les meilleurs plans de Buenos Aires !