Home VIVRE Lifestyle

L’union convivencial, officialisez amour (et visa)

À mi-chemin entre le concubinage et le PACS français, l’union convivencial est une option intéressante pour les couples qui ne sont pas prêts à se passer la bague au doigt, mais qui souhaitent officialiser les choses. De plus, elle peut faciliter l’obtention du DNI argentin, ce qui n’est pas négligeable.

Qu’est-ce que c’est?

L’union convivencial est une union entre deux personnes qui ne sont pas mariés mais qui habitent ensemble. Bon à savoir : elle concerne aussi bien les couples hétérosexuels qu’homosexuels.

Comment la faire?

Vous devez réaliser l’union convivencial dans un registre civil qui correspond à la zone de votre domicile. Les informations ci-jointes concernent la procédure du registre civil de Buenos Aires Capital, situé dans le Microcentro. Même si cette procédure est censée être la même partout, des différences peuvent être constatées si vous la faites autre part.

Condition pour réaliser l’union:

  • Cohabiter avec son conjoint depuis au moins deux ans

Pour les étrangers, il peut arriver qu’on vérifie les tampons d’entrée dans le pays afin de corroborer les dates. Mais ces contrôles sont très aléatoires, et les agents peuvent se montrer plus ou moins flexibles.

Il faut savoir que vous devez avoir habité avec votre partenaire deux ans dans un domicile situé dans une zone correspondant au registre civil où vous faites l’union. C’est à dire que si vous vous rendez au registre civil de Buenos Aires Capital, vous êtes censés avoir habité à Buenos Aires Capital pendant deux ans. Encore une fois, les vérifications sont loin d’être systématiques, et certaines personnes se montrent plus tolérantes que d’autres.

Documents à présenter:

  • Les DNIs de chaque conjoint ainsi que leurs photocopies

Si l’un des deux n’a pas de DNI, pas de panique. On vous demandera le passeport en règle, ainsi qu’une photocopie. Officiellement, il est obligatoire qu’au moins un des deux conjoints possède un DNI avec une adresse correspondant à la zone du registre civil.

  • Un certificat de domicile notarié

Vous devez contacter un notaire officiel pour faire ce papier. À noter que dans mon cas, après avoir fait ce document, j’ai eu affaire à un nouvel agent qui a repris mon dossier et qui m’a dit que je n’en avais pas besoin. Malheureusement, vous constaterez que les joies de la bureaucratie argentine rivalisent avec celles de la bureaucratie française.

Si vous ou votre conjoint n’êtes pas argentin, on vérifiera surement que vous parlez bien l’espagnol. Si nécessaire, un traducteur sera présent le jour de l’union.

Une fois que vous aurez présenté les documents demandés et rempli des papiers qu’on vous donnera, vous devrez vous acquitter d’une faible somme et ramener le ticket de paiement. À ce moment-là, on vous donnera une date pour votre union, qui aura lieu en général une quinzaine de jours plus tard.

Une semaine avant le jour J, vous devrez apporter les DNIs de deux témoins (attention, on demande leurs DNIs et non leurs passeports). Vos témoins ne peuvent pas être des membres de votre famille. Ils devront venir le jour de l’union afin de confirmer que cela fait bien 2 ans que vous vivez avec votre conjoint. Il est nécessaire qu’ils sachent bien parler espagnol.

Le jour J

Le jour venu, vous devrez arriver 30 minutes en avance. On vous emmènera dans une grande salle à l’air assez officielle, utilisée notamment pour les mariages. En plus de vos témoins, vous pouvez inviter d’autres personnes si vous le souhaitez. La cérémonie est assez rapide : elle dure moins de 15 minutes, durant lesquelles le juge pose des questions aux témoins et aux conjoints, avant de faire signer des papiers.

L’union convivencial peut vous faire bénéficier d’avantages intéressants, comme profiter de la couverture médicale de votre conjoint. Elle donne aussi le droit à faire une demande d’un DNI en vous rendant à Migraciones (qui sera permanent si votre conjoint est argentin, temporaire sinon).