Home VIVRE Us et coutumes

Qu’est-ce qu’on mange ?

Nous abordons ici un sujet délicat, qui frise l’angoisse, pour les petits palais habitués à la diversité. En Argentine, on se trouve parfois bien ennuyé de manger toujours la même chose. Mais Buenos Aires offre un spectaculaire choix de produits alimentaires comparés à ses voisins d’Amérique Latine. La difficulté se trouve plus dans la mentalité et les habitudes de ses habitants. Essayer de faire comprendre à un Argentin qu’il est possible de mélanger sucré/salé relève de la science-fiction. Mais on est là pour ça, pour partager nos cultures et nos traditions. Revue non-exhaustive des mets les plus prisés :

Les Empanadas

- Anuncio -

Avouons que les empanadas, ces petits chaussons farcis nous sauvent parfois la vie ! Faciles à consommer, rapides et nourrissantes, les plus classiques sont à la viande, jambon-fromage, poulet ou légumes. Certains restaurants vous proposeront des empanadas plus originales (roquefort, ananas-jambon-fromage, etc.)

La Milanesa

À croire que l’enfant argentin est né avec une milanesa dans la bouche ! Cette fameuse viande panée (viande, poulet ou poisson) est l’alimentation de base ! Elle existe sous diverses formes :

– La milanesa clasica, au four ou frite.
– La milanesa napolitana, une espèce de pizza viande avec sauce tomate, fromage et jambon !
– La milanesa suiza, avec de la sauce béchamel, du fromage, etc.
– La milanesa Maryland, avec de la crème de maïs, de la sauce béchamel, etc. Servie avec des frites et des bananes frites !
Après tout ça, une diète au thé vert est recommandée pendant une semaine !

La Pizza

Nombreux sont les Argentins d’ascendance italienne et ça se voit dans la gastronomie ! Ici, la pizza a le plus souvent une pâte épaisse et moelleuse avec un peu de sauce tomate et beaucoup, mais vraiment beaucoup de fromage. La fameuse muzza ! Après, les garnitures varient selon les endroits. Mieux vaut se concentrer sur les classiques. Voici notre  top 4 des meilleures pizzerias porteñas.

Les Pâtes

Le dimanche midi, c’est raviolis ! Une fois sur deux les familles argentines se réunissent pour partager un plat de pâtes, raviolis ou lasagnes avec sa fameuse sauce fileto. Une base de sauce tomate condimentée. D’autres varieront avec de la viande, sauce béchamel, etc. Il existe de nombreuses maisons de pâtes fraîches à emporter avec la sauce de votre choix. Et le goût n’a rien à voir avec celui des pâtes fraîches des supermarchés !

Notez que le 29 de chaque mois, la tradition veut que l’on mange des gnocchis dans une assiette en dessous de laquelle on aura placé un billet, afin d’attirer la chance toute l’année.

Les Facturas

Les viennoiseries argentines ! Les boulangeries présentent une large gamme de viennoiseries à l’unité ou à la douzaine. La medialuna serait le substitut à notre croissant au beurre national. Le choix est souvent ample : cañoncitos fourrés au dulce de leche, brioche à la confiture ou à la crème, etc. Un plaisir à partager à l’heure du mate. On vous en dit plus par ici.

Les Alfajores

D’origine arabe, provenant d’Andalousie, le double biscuit traditionnel (à base de maïzena) est fourré au dulce de leche et se trouve être la gourmandise préférée des plus jeunes, comme des adultes.

Les variantes peuvent être fourrées à la pâte de fruits et enveloppées de chocolat, noir, au lait, blanc, ou de sucre glace.

L’Asado

Le plus traditionnel des plats argentins ! La réputation de la viande locale n’est plus à faire. Elle est tout simplement délicieuse. L’asado se fait en général le dimanche. Mais on vous invitera sans aucun doute également à un asado pour fêter votre arrivée, un anniversaire, ou juste comme ça, par envie de viande impromptue.

Pour faire simple, l’asado, c’est un barbecue (una parilla). Mais attention, les maisons sont généralement équipées de cette parrilla en dur qui nécessite charbon et bois. Ne s’improvise pas asador qui veut non plus ! Technique laborieuse et patience sont requises. Un bon asado dépend de l’asador qui dépend de sa parrilla qui dépend du boucher qui lui aura vendu la viande ! Il existe plusieurs morceaux de viande, les plus connus sont le vacío, la costilla, las entrañas (il s’agit d’un muscle du diaphragme) ou le lomo.

Pour la cuisson surtout n’oubliez pas de préciser si vous l’aimez saignante (jugoso) ou même bleue (vuelta y vuelta) car la viande ici se mange très cuite (bien cocido), voire trop cuite. Si vous la voulez à point, dites « a punto ».

En entrée, vous pourrez goûter à la provoleta, fromage grillé à l’oregan et arrosé d’huile d’olive.

L’asado s’accompagne souvent de la fameuse sauce chimichurri (mélange d’épices, huile et vinaigre) ou criolla (oignons, poivrons, maïs, huile et vinaigre). En vous promenant vers Puerto Madero, en direction de la réserve écologique sur la Costanera, il vous sera possible d’ailleurs possible de déguster une de ses sauces dans un fameux choripan ou sandwich de vacío, vendu par des asadores ambulants.

Buen provecho* !

*Bon Appétit

Quitter la version mobile