Musée de la Dette Extérieure, un traumatisme argentin

Le sujet peut surprendre. Il est né après la crise de 2001 du désir d’ouvrir la faculté d’économie à la population, de lui donner un véritable rôle citoyen dans la tourmente que traversait le pays à l’époque. L’ambition est d’expliquer le cheminement historique de l’économie argentine, qui a mené à l’événement traumatisant de la crise de 2001, ainsi qu’à l’inflation importante que connaît aujourd’hui le pays.

On y apprend ainsi la dimension historique de la dette souveraine argentine (qui remonte à la guerre contre le Paraguay de 1864), ainsi que le poids de la dictature militaire dans l’endettement actuel du pays. Sont surtout détaillées, (presque) sans parti pris, les conséquences du plan de convertibilité décidé en 1992, qui avait à l’époque établi un taux de change fixe un peso = un dollar.

Si ce plan avait réussi à limiter l’inflation dans les années qui ont suivi son application, il est également à l’origine d’une explosion de l’endettement du pays – la banque centrale se retrouvant contrainte d’acheter des devises américaines – et de l’effondrement du système en 2001, nommé « megacanje« .

La fin de la parité peso/dollar a en effet gelé les avoirs des Argentins, inauguré les politiques restrictives d’accès aux monnaies étrangères, la dévaluation régulière du peso, et in fine l’inflation galopante que le pays connaît actuellement. Mais elle a surtout entrainé une instabilité sans précédent dans les années qui ont immédiatement suivi : en trois ans, entre 2001 et 2004, la dette publique est passée de 143 à presque 200 milliards de dollars, une somme équivalente à 151% du PIB. Le taux de pauvreté a dépassé les 50% et cinq présidents se sont succédés en une année. Les provinces ont eu recours à l’émission de monnaie locale pour payer leurs fonctionnaires, alors que les habitants en étaient réduits à utiliser le troc de biens et de services pour survivre, comme le montrent les photos et archives exposés au musée.

Si votre curiosité n’est pas totalement satisfaite, allez faire un tour au Palacio de las Aguas Corrientes ou à la mythique librairie El Ateneo.

Museo de la Deuda Externa

Av. Cordoba 2122  – Recoleta

Tel : 5285-6505

Du lundi au vendredi, de 9h à 21h

Entrée gratuite