Carnal, la distraction dans la peau

Avec un tel nom (“carnal” signifie “charnel”), les lourds rideaux de velours rouge à l’entrée tombent comme une évidence. Le ton est donné, l’ambiance se veut intimiste et cosy, accentuée par une lumière feutrée et une musique en sourdine sur deux niveaux.

En bas, un bar en céramique accueille quelques habitués. En vis-à-vis, de profonds fauteuils de cuir invitent à la dégustation d’un cocktail maison. La carte en regorge, avec son lot de caïpirinhas customisées, ses seize whiskies différents, et, sans doute le “must”, un somptueux pisco sour dont la saveur n’a d’égal que le temps nécessaire à sa préparation.

- Anuncio -

Après cette salle à la déco exubérante, où aucune parcelle de mur n’est laissée nue (on peut trouver pêle-mêle de vieux objets chinés, un large et étonnant portrait de Salvador Dalí ou encore une carte géographique du…Puy de Dôme, si si, on vous jure !), contraste une terrasse plus épurée.

Dotée d’un second bar, cette terrasse couverte et chauffée nous immerge dans une atmosphère préservée de l’animation de Palermo Hollywood, où les parements en bambous, les plantes exotiques et les bas plafonniers rouges alimentent le caractère japonisant du lieu. L’aménagement en larges boxes séparés permet, accompagnés d’un groupe d’amis ou de collègues, de profiter d’un cadre intimiste.

La carte du restaurant reste classique : hamburgers, tapas et bruschettas côtoient les traditionnelles viandes argentines. Si certain préfèreront la Flor Azteca, tout proche, pour manger dans le quartier, ne manquez pas d’aller faire un tour au Carnal pour un afterwork sous les étoiles, qui pourrait se transformer en soirée mouvementée si vous y restez après minuit, l’heure où ce bar branchée révèle tout son potentiel festif.

Carnal

Niceto Vega 5511 – Palermo Hollywood

Tel : 4772-7582

Du mardi au vendredi, de 19h à 5h.

Le samedi à partir de 21h.

Prix : $ $