Rayuela Bar, on a retrouvé la Maga à Agronomía

On se promenait dans le quartier d’Agronomía quand on s’est retrouvé par hasard dans un coin très pittoresque avec des maisons basses et beaucoup d’arbres. Rue Julio Cortázar, on est tombés par miracle sur un magnifique endroit tout en stores noirs du nom de Rayuela. Il fallait éclaircir ce mystère.

L’esthétique de ce restaurant, austère et dépouillée, mélange à la fois l’élégance et une touche industrielle. Le local est accueillant avec des murs de briques, des tables en marbre et du bois, avec un comptoir sobre, en marbre également, et des structures géométriques en métal avec des étagères. Depuis ce meuble éloigné où l’on vend de magnifiques livres de cuisine aux petits vases à fleurs qui décorent les tables, en passant par la typographie du nom du lieu, on peut apprécier l’amoureuse attention prêtée au moindre détail. La juxtaposition de matériaux nobles avec des murs non plâtrés et des tuyaux apparents offre un contraste très intéressant.

Par ailleurs, Rayuela ne se contente pas de vous en mettre plein la vue, il séduit également les papilles. Notre déjeuner fut impeccable. La cuisine est délicieuse et la carte gourmet promet une expérience inoubliable. Le chef, Guillermo Flores, fait du bon boulot avec des propositions risquées et surprenantes : risotto au quinoa, crème brûlée avec citron vert et gingembre, tapas de poissons et fruits de mer, et burgers avec bœuf Kobe. Un conseil : faites confiance à cet endroit qui offre sa cuisine aux regards.

Les proprios de Rayuela sont Pablo Robles et Paula qui se charge aussi de la décoration. Ils viennent du quartier et mènent ce projet depuis 2015. Ils nous ont gentiment raconté l’histoire du coin. Rayuela est situé dans le quartier Rawson, un triangle formé par les rues Julio Cortázar, Tinogasta et Zambudio. C’est un complexe de maisons bon marché et de bâtiments construits entre 1928 et 1934 qui n’a pas obtenu le statut de quartier officiel, mais qui est reconnu comme zone de protection historique de la ville. Pablo et Paula nous ont aussi raconté que l’écrivain Julio Cortázar avait vécu dans un immeuble à cinquante mètres du restaurant. Si l’on marche jusqu’à la petite place que l’on voit par la fenêtre, on trouvera des marelles dessinées sur le sol.

Rayuela est un endroit connu de tous les voisins. Sa beauté lui a valu plus d’un éloge et beaucoup de gens ont utilisé le bar ou ses alentours pour faire des photos, des publicités ou filmer des scènes pour la télévision. En 2017, Rayuela s’est transformé en plateau de tournage pour les besoins du documentaire Un sueño en París dirigé par Sergio Cucho Constantini qui a vu l’acteur français Jean-Pierre Noher interviewer Tomás Barna. Ce dernier, un voisin du quartier, fut l’ami de Cortázar et le fondateur du légendaire lieu dédié au tango à Paris Les Trottoirs.

Rayuela est un endroit emblématique qui gagne à être connu. Tout en conservant cet air tranquille et cette ambiance chaleureuse qui le caractérise. Profitez-en pour vous promener, et vous perdre, dans le quartier. Vous apprécierez les maisons pleines d’histoire et les espaces verts. Sans oublier les jardins de la faculté d’Agronomie, qui font partie de notre sélection des meilleurs parcs de la ville.

Rayuela
Artigas 3199 – Agronomía
Tel : 4505-0155
Le dimanche et le lundi, de 9h à 21h ; le mardi, de 09h à 21h et de 22h à 23h ; le mercredi, de 09h à 21h ; du jeudi au samedi, de 09h à 00h.
Prix : $ $ $

Photo : Santiago Hamelau

Santiago Hamelau
Santiago Hamelau
Soy escritor y traductor. Me encanta leer, viajar, ir al cine y visitar museos. Saco fotos como hobby y tengo un espíritu curioso.
12,686FansLike
10,686FollowersFollow
1,478FollowersFollow

NOS BONS PLANS DU WEEK-END

Concerts, expos, excursions... Reçois chaque semaine les meilleurs plans de Buenos Aires !