Musée de River Plate, un siècle de passion

Musée de River Plate, un siècle de passion

Club le plus titré du pays avec trente-cinq titres de champions, deux Copa Libertadores (1986 et 1996), une Coupe Intercontinentale (1986) à son actif, River Plate possède un musée qui n’a rien à envier à celui de son rival historique Boca Juniors.

Le visiteur est accueilli par une immense locomotive, la « Maquina », qui symbolise l’attaque légendaire de River Plate, qui écrasait tout sur son passage dans les années 40. À l’étage, on découvre une maquette du Monumental, le plus grand stade du pays, situé juste derrière le musée, et une salle des trophées consacrée à la gloire des « Millonarios » (les Millionnaires, surnom donné au club à l’époque où il s’accaparait tous les meilleurs joueurs d’Argentine à coup de millions de pesos). On pénètre ensuite dans un tunnel qui parcourt l’histoire de ce club centenaire, de décennie en décennie, à travers des vidéos et des objets qui retracent son glorieux passé.

- Anuncio -

Cerise sur le gâteau, cette projection dans une salle à 360° qui revient sur la fondation du club et sur les moments phares de son existence : de quoi sentir la passion qui anime les hinchas (supporters) et les joueurs millonarios, tels Francescoli, Saviola, Crespo, Mascherano, Gallardo, Higuain et autres anciens de la maison rouge et blanche.

Si vous voulez prolonger votre visite, sachez que le club propose un tour complet incluant une balade dans les travées du stade Monumental, toutes les heures, entre 11h et 17h.

Le plus simple pour s’y rendre (hormis le taxi) est de prendre la ligne D du métro (la verte) jusqu’au terminus « Congreso de Tucuman », puis de marcher une dizaine de cuadras en direction de Figueroa Alcorta. Nuñez se trouve au nord de Belgrano, près du quartier chinois de Buenos Aires.

Musée de River Plate
Av. Figueroa Alcorta 7597 – Nuñez
Tel : 4789-1156
Tous les jours, de 10h à 19h, sauf les jours de matches
Tour du Stade : tous les jours, de 11h à 17h

Après un fabuleux septennat comme correspondant de L'Equipe et France Football, lors duquel j'ai écumé les meilleurs spots de la "Ciudad de la furia" chère à Soda Stereo, je vis désormais Barcelone. Où évolue un petit gars en short qui n'a pas volé son titre de meilleur ambassadeur de l'Argentine.