Malasangre, tous les chemins mènent au vermouth

malasangre bar belgrano
Foto: Malasangre

Considéré comme le classique d’une génération puis comme une nouveauté avant de devenir finalement tendance, le vermouth n’a jamais disparu depuis son irruption et revient aujourd’hui en force dans la ville de Buenos Aires sous toutes ses formes. Il ne s’agit désormais plus seulement d’une simple option d’apéritif, et possède ses propres bars et ses accords gourmet, comme c’est le cas à Malasangre.

La proposition est située à Belgrano et est décrite comme un vermubar pour ceux qui ont « soif d’expériences ». Ici, les clients ne sont pas seulement invités à goûter la version classique, mais également à découvrir toutes les variétés de « Malasangre », y compris une variante à base de Sauvignon Blanc (« Mítico »), de Moscatel (« Torino »), ainsi qu’un mélange de Malbec et Bonarda (« Rubí »).

Et ça ne s’arrête pas là : pour ceux qui n’osent toujours pas tester le vermouth pur (ou ceux qui veulent aller plus loin), il existe des cocktails à base de vermouth combiné avec du gin et du concombre, au bourbon avec de la pomme et de la betterave ou au rhum ambré avec de la fraise et du chocolat, entre autres.

On y trouve également une variété de classiques tels que la « fausse » caipi, où la cachaça est remplacée par le vermouth, et il en va de même pour le désormais classique gin-tonic.

L’assiette pour accompagner ? Une gamme de tapas de style espagnol qui se marient très bien avec notre vermouth désormais revalorisé. Par exemple, des beignets au kale, aux blettes et au potiron, une provoleta a la chapa avec un chutney de tomates, un houmous de betterave, des options à grignoter et des sandwichs classiques.

L’heure du vermouth à Buenos Aires n’est pas une invention récente : cette liqueur qui combine du vin rouge, rosé ou blanc avec une variété de plantes au goût du créateur était autrefois une proposition récurrente des bars notables de la ville, associée à des fromages, des olives et des cornichons. Aujourd’hui, une visite au Bar de Viejes, c’est la garantie d’une expérience purement porteña.

Mais c’est aussi l’émergence de La Fuerza et d’autres marques nationales qui a fait connaître ce breuvage à la jeune génération : léger, polyvalent, c’est un excellent compagnon pour le début de soirée (ainsi qu’avant et après le dîner).

Désormais, certains établissements, comme Malasangre, ont décidé d’aller plus loin et de faire du vermouth la star de la soirée. Une note spéciale pour la musique live qui accompagne l’expérience, confirmant que Buenos Aires est, était et restera la ville qui ne dort jamais car elle est accompagnée par les apéritifs les plus nobles.

Malasangre Bar
Cramer 2704 – Belgrano 
Du dimanche au jeudi de 18h à 01h, vendredi et samedi de 18h à 03h
Prix : $ $

Comunicadora, especialista en redes sociales e inquieta seguidora de la cultura local a través de los platos, los tragos, los bares clásicos y los refugios secretos.