General Idea : insurrection canadienne au Malba

Date d’inauguration : 24 mars
Date de clôture : 26 juin

Le Musée d’Art Latinoaméricain de Buenos Aires nous surprend avec une nouvelle grande expo. Cette fois, place au collectif canadien, General Idea. Les visiteurs apprécieront leur langage d’avant-garde, leur esthétique de rupture et l’audace de leurs propositions.

General Idea s’est formé en 1969 à l’initiative de AA Bronson (1946), Felix Partz (1945-1994) et Jorge Zontal (1944-1994). Dès le début, le collectif a également attiré d’autres artistes et amis. Le collectif a suivi son petit bout de chemin pendant vingt-cinq ans. Avec une forte empreinte autobiographique, il s’est appliqué à saboter l’idée d’un « grand art » pour le remplacer par les objets et les mécanismes de la vie moderne : la culture de masse, la publicité, les médias, la célébrité, le design et surtout le glamour. « Nous voulions devenir connus, glamours, riches, autrement dit nous voulions être des artistes ». Le paradoxe ? C’est grâce à tout cela qu’ils sont effectivement devenus des artistes.

Le collectif s’est lancé dans un projet de fagocitage de tous les médias, supports et techniques. La vidéo Mixed Metaphors, dont est tirée la phrase citée plus haut, est une déclaration de principes et d’action. Par ailleurs, ils ont imprimé une revue baptisée FILE, parodie de LIFE, dans laquelle ils ont créé leur propre mythologie. Plus tard, leur art deviendra plus engagé, explorant les causes de la discrimination raciale et sexuelle. En ces temps d’amour libre et de psychédélisme, General Idea a dénoncé l’incompréhension dans laquelle était plongée la communauté homosexuelle et a montré la terrible réalité du SIDA. L’installation Un año de AZT (Un an d’AZT), des pilules collées aux murs qui, à l’époque, étaient l’unique manière de combattre le SIDA, ou les papier-peints AIDS en sont des exemples.

L’expo du MALBA réunit environ cent-vingt œuvres. C’est la première rétrospective du collectif en Amérique latine. L’un des membres de General Idea, AA Bronson, était présent lors de l’inauguration et a été interviewé par le curateur Agustín Perez Rubio à cette occasion. Les deux autres membres fondateurs sont morts.

En résumé, les œuvres de General Ideal constituent de profondes réflexions sur leur époque et plongent le spectateur dans un climat étrange, à la fois frivole, dense et parfois sublime. De plus, c’est une opportunité unique de découvrir des artistes emblématiques du Canada. Un pays discret mais qui gagne à être connu sur le front de l’art contemporain. Et puisque vous êtes dans le quartier, profitez-en pour vous rendre au Musée des Beaux-Arts ou pour aller dîner chez Casa Cavia.

“General Idea. Tiempo partido” au Malba
Av. Figueroa Alcorta 3415 – Palermo
Du jeudi au lundi et jours fériés, de 12h à 20h
Le mercredi, jusqu’à 21h
Fermé le mardi
Entrée AR$100 / étudiants et retraités AR$50
Le mercredi : entrée AR$50 / gratuit pour les étudiants et retraités.
Tel : 4808 6500

Photo : Santiago Hamelau

12,686FansLike
10,686FollowersFollow
1,478FollowersFollow

NOS BONS PLANS DU WEEK-END

Concerts, expos, excursions... Reçois chaque semaine les meilleurs plans de Buenos Aires !