TOP 10 : Les meilleurs clásicos du football argentin

 RÉSERVER VOS PLACES POUR UN MATCH À BUENOS AIRES

En Argentine le football se vit différemment. L’ambiance est électrique et les oppositions mythiques sont légion. D’où ce top 10 pour s’y rendre en connaisseur :

1) River vs Boca

Le Superclásico ! Un choc qui dépasse les frontières. River et Boca, les deux équipes les plus populaires d’Argentine, paralysent le pays tout entier à chaque rencontre. Sensations garanties. Le « Millionnaire » (premier au nombre de titres locaux -35-, et trois coupes Libertadores) et le « Xeneize » (25 titres locaux dans la musette et six coupes Libertadores) jouent ce match si particulier avec une intensité unique. Un match qui dépasse le cadre sportif pour devenir culturel. Si Boca jouit d’un léger avantage sur son rival en termes d’affrontements directs (75 victoires contre 67), et compte 18 titres internationaux, River a pris l’avantage lors des derniers matchs internationaux en éliminant Boca en demi-finales de la Coupe Sudamericana et en huitièmes de la Coupe Libertadores.

2) Independiente vs Racing

Le clásico d’Avellaneda est l’un des autres duels à ne pas manquer. Independiente et Racing sont deux équipes mythiques du football argentin et chaque match les opposant fait des étincelles. Independiente a gagné le surnom de « Roi des Coupes » en remportant sept Libertadores alors que Racing est surnommé le « Premier Grand » car il est devenu le premier champion international argentin en 1967 et le premier triple champion. Chaque fois qu’ils se retrouvent, Independiente et Racing paralysent la zone sud de Buenos Aires et passionnent l’ensemble du pays. Les « rouges » d’Independiente mènent pour l’instant 81 victoires à 58.

3) San Lorenzo vs Huracán

Un joli clásico bien porteño. Boedo contre Parque Patricios avec un fond de passion, d’orgueil et de folklore. Le « Ciclón » de San Lorenzo est l’un des clubs traditionnels du football argentin et compte quinze titres. Le « Globo », lui, se remémore le championnat remporté en 1973, avec à sa tête l’impayable Cesar Luis Menotti, sans oublier la toute récente coupe argentine de 2014. Au jeu des affrontements directs, San Lorenzo a clairement creusé l’écart avec 74 victoires contre 42 pour Huracán.

4) Rosario Central vs Newell’s

A 297 kilomètres de Buenos Aires, Rosario a « toujours été toute proche », comme le rappelle le chanteur Fito Páez. A trois heures de la capitale, on découvre en effet un clásico qui vaut son pesant de cacahuètes et oppose deux des plus grandes équipes de l’Intérieur : Rosario Central et Newell’s. Là-bas, chaque clásico est vécu avec une passion qui frise la folie. C’est l’une des oppositions les plus serrées avec un nombre incalculable de matchs nuls. Depuis que les Canailles de Central sont remontés en première division, ils ont enchaîné une belle série de victoires. Reste que la « Lepra » compte bien plus de titres à son actif que son rival (une seule fois titré en 1987). Sans oublier le bataillon de légendes qui ont eu l’honneur d’enfiler la tunique rouge et noire : l’enfant Messi avant son départ pour Barcelone, Diego Maradona ou Gabriel Batistuta pour ne citer que les plus grands… A l’heure qu’il est, Central mène 54 victoires à 44.

5) Estudiantes vs Gimnasia

A 70 kilomètres de Buenos Aires, la ville de La Plata vibre aussi au rythme d’un clásico. Sans doute le plus déséquilibré du pays entre Estudiantes, quatre coupes Libertadores, un titre de champion du monde en 1968 et cinq championnats locaux, et Gimnasia qui n’a jamais remporté le moindre championnat local ou international (seulement une Coupe « Centenario » en 1994). Cela dit, les supporters du « Lobo » s’enorgueillissent de leur fidélité et de la grandeur de cette institution qui n’abandonne jamais ses joueurs. Estudiantes et Gimnasia rivalisent de passion et d’amour pour leurs couleurs. Et le premier mène par 56 triomphes à 45.

6) Lanús vs Banfield

Un clásico qui sent bon la zone sud de l’agglomération de Buenos Aires. Ces dernières années Lanús comme Banfield ont obtenu de bons résultats. Lanús a remporté son premier titre de champion en 2007 avant de remettre le couvert avec une coupe Sudamericana en 2013. Banfield a remporté le championnat en 2009 sous la houlette de Julio Falcioni et mène au jeu des affrontements directs par 39 victoires à 30.

7) Colón vs Unión

A 468 kilomètres de Buenos Aires, Santa Fe propose un clásico bien régional entre Colón et Unión. Un choc très équilibré entre deux équipes importantes de l’intérieur. Souvent placées mais jamais titrées, les deux équipes animent régulièrement les différents tournois locaux. Pour l’instant, Unión jouit d’un infime avantage sur son rival avec 27 victoires contre 26.

8) Belgrano vs Talleres

A 704 kilomètres de Buenos Aires, l’importante province de Córdoba a, elle aussi, son propre clásico entre Belgrano et Talleres, deux équipes très populaires dans la région. Belgrano est à son avantage, bien installé en première division alors que Talleres lutte pour remonter. Les retrouvailles entre les deux clubs dont l’historique est à égalité (dix victoires chacun) risquent d’être chaudes !

9) Argentinos Juniors vs All Boys

Un clásico porteño entre deux quartiers mythiques : La Paternal et Floresta. Argentinos a une sacrée belle histoire avec une coupe Libertadores grappillée en 1985 et trois titres locaux. Sans oublier le titre de pépinière de talents, comme Diego Maradona lui-même. Les voisins d’All Boys souffrent d’un palmarès désespérément vierge mais se consolent avec des valeurs de passion et de fidélité. Argentinos compte 18 victoires contre 4 pour All Boys.

10) Atlanta vs Chacarita

C’est le clásico de Villa Crespo. Il oppose deux équipes qui évoluent dans des divisions inférieures. Chacarita mène avec 54 victoires contre 34 pour Atlanta.

Photo: www.diarioveloz.com